Etats-Unis: Elle regrette avoir voté Trump alors que son mari mexicain risque l'expulsion

DRAME La famille a lancé une pétition adressée aux services de l'immigration...

20 Minutes avec AFP

— 

La famille Beristain, qui vit dans l'Etat de l'Indiana, au complet.
La famille Beristain, qui vit dans l'Etat de l'Indiana, au complet. — Famille Beristain

Helen Beristain a voté Donald Trump pour des questions économiques. « Nous avions besoin d’un changement », estime-t-elle encore aujourd’hui dans le South Ben Tribune. Mais si elle avait écouté son cœur, aurait-elle voté pour le candidat des Républicains ? Rien n’est moins sûr. Aujourd’hui, en tout cas, cette mère de famille américaine, mariée à un Mexicain, regrette amèrement son vote. Son mari est menacé d’expulsion, affirme Le Parisien qui a repéré cette histoire.

Roberto l’avait pourtant prévenue

Roberto Beristain, âgé de 43 ans et père de trois enfants, a été placé en centre de rétention le 6 février dernier, dans l’Etat de l’Indiana, au nord-est des Etats-Unis. Clandestin depuis 1998, il devrait être expulsé vers le Mexique... En partie à cause de son épouse, qui a voté Trump aux dernières élections présidentielles. « J’aurais mieux fait de ne pas voter du tout », regrette Helen Beristain au quotidien local South Ben Tribune. Roberto, son mari, l’avait prévenue : Trump avait l’intention d’expulser du territoire américain une bonne partie des Mexicains clandestins. Mais comme 56,5 % des habitants de l’Indiana, Helen a voté pour le candidat républicain car elle imaginait qu’il n’expulserait que les « bad hombres » (les voyous), reprenant l’expression de Trump pour désigner les délinquants mexicains.

Une pétition adressées aux services de l’immigration

Mais Roberto Beristain n’est pas un « bad hombre ». Son casier judiciaire est vierge et il est à la tête d’un restaurant de 20 employés. Adressée aux services de l’immigration, une pétition a été lancée par la famille de Roberto Beristain pour demander sa libération et empêcher son expulsion.