Attentat à Londres: Deux personnes sont toujours en garde à vue

TERRORISME L’enquête se poursuit…

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers près de Westminster où a eu lieu une attaque mercredi 22 mars 2017 à Londres.
Des policiers près de Westminster où a eu lieu une attaque mercredi 22 mars 2017 à Londres. — Ben Cawthra/Shutterstoc/SIPA

Deux personnes sont toujours en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attentat, revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique, qui a fait quatre morts et au moins 50 blessés mercredi à Londres.

Tué par la police dans la cour du Parlement de Westminster et identifié comme Khalid Masood, l’auteur de l’attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis 12 ans était un Britannique également connu sous les noms de Adrian Elms et Adrian Russell Ajao. L’image en gros plan de son visage a été diffusée vendredi après-midi, accompagnée d’un appel invitant ceux qui le connaissaient à se rapprocher de la police.

La police a au total arrêté onze personnes « soupçonnées de préparer des actes terroristes » et âgées de 21 à 58 ans (huit à Birmingham, deux à Manchester et une à Londres). Neuf de ces personnes ont depuis été remises en liberté.

L’antiterrorisme se concentre sur le profil de l’assaillant abattu 

L’enquête se concentre sur les motivations du tueur et sur la préparation de l’attentat. « Nous cherchons à déterminer s’il a agi seul, inspiré par la propagande terroriste, ou s’il a été commandité et aidé », a déclaré le commandant de l’antiterrorisme à Scotland Yard, Mark Rowley.

Marié à une musulmane en 2004 et converti à l’islam, selon les médias britanniques, il aurait ensuite travaillé en Arabie Saoudite où il aurait enseigné l’anglais, avant de rentrer au Royaume-Uni en 2009. L’ambassade d’Arabie saoudite à Londres a déclaré vendredi dans un communiqué que Masood n’était pas connu des services de sécurité saoudiens et qu’il n’avait pas de casier judiciaire dans le royaume.