VIDEO. Attentat de Londres: «Unis, nous sommes plus forts qu’eux !»

REPORTAGE Les Londoniens ont rendu hommage, ce jeudi soir à Trafalgar Square, aux victimes de l’attentat…

Thibaut Chevillard

— 

Jeudi soir, à Trafalgar square.
Jeudi soir, à Trafalgar square. — Thibaut Chevillard

De notre envoyé spécial à Londres,

Du haut de sa colonne, l’amiral Nelson observe les Londoniens converger vers Trafalgar Square. Ce jeudi soir, ils viennent rendre hommage aux victimes de l’attentat de Londres. Cinq personnes, dont l’assaillant, ont perdu la vie, la veille, dans l’attaque survenue à proximité du Parlement britannique. Et une quarantaine d’autres ont été blessés, parfois grièvement. Rapidement, la place est noire de monde. « Je suis venu après le travail pour montrer ma solidarité avec tous ceux qui ont été touchés », explique Paul, 32 ans. « C’est important d’être là, tous ensemble, après ce qu’il vient de se passer. Car unis, nous sommes plus forts qu’eux. On peut tout surmonter. »

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat à Londres : Une nouvelle victime est décédée... Un colis suspect détruit près de Downing Street...

Le maire de Londres, Sadiq Khan, prend la parole, peu après 18 heures.« Nous ne nous laisserons pas intimider par le terrorisme. » C’est, dit-il, « le mode de vie » des Londoniens et leurs « valeurs » qui ont été attaqués par Daesh, avant-hier. « Nous allons donc montrer au monde entier que nous sommes la meilleure ville du monde. Nous allons leur montrer ce que c’est que d’être Londonien ! » Gina, 25 ans, applaudit. « Je suis encore plus fière aujourd’hui d’habiter dans cette ville », lance la jeune femme aux longs cheveux blonds. « Ils ne nous effraient pas ! » Paul, un bonnet gris sur la tête, est d’accord. « Je n’ai pas spécialement peur, ce genre de chose peut arriver n’importe où, à Londres comme à Nice ou à Berlin ». Il est juste « un peu choqué ».

« Je pense aux jeunes français »

Il ne pleut pas. Les forces de l’ordre sont en nombre autour de la place. Des chiens qui détectent les explosifs passent dans la foule alors que des hélicoptères de la police survolent toujours la ville. Il faut dire que la menace est plus que jamais présente. Est-on certain que l’assaillant a agi seul ? Les enquêteurs ont, en tout cas, interpellé huit personnes dans le cadre de cette affaire, jeudi matin à Birmingham (centre du pays).

A lire aussi : Attentat à Londres: «Je suis triste et inquiète, mais nous ne changerons jamais notre style de vie»

Beverly, 71 ans, a les larmes aux yeux lorsqu’elle évoque avec 20 Minutes les victimes de l’attaques. « Je pense notamment aux jeunes français qui ont été touchés », confie-t-elle. Elle pense également au policier qui a été poignardé et rend hommage « aux services de sécurité du pays qui font un travail admirable ». « Les gens sont des fous ! Comment peut-on avoir un jour l’idée de percuter des gens avec sa voiture et d’aller poignarder un agent de police ? », s’interroge-t-elle. Mais elle aussi assure ne pas avoir peur.

La cérémonie touche à sa fin. Elle n’a duré qu’une vingtaine de minutes. Assez longtemps pour permettre aux Londoniens de montrer qu’une fois de plus, ils sauront surmonter cette situation tragique avec dignité. Beaucoup de gens restent pour se recueillir encore un peu. Certains allument des bougies. L’amiral Nelson, lui, contemple fièrement ses compatriotes. Debout.