Un ressortissant français enlevé au Tchad se trouve au Soudan

ENLEVEMENT Aucune information n'a été donnée sur l'identité de la victime ou sur celle de ses ravisseurs...

C.Ape avec AFP
— 
Une photo aérienne de N’Djamena, capitale du Tchad
Une photo aérienne de N’Djamena, capitale du Tchad — SIA KAMBOU / AFP

L’otage français enlevé, ce jeudi, dans l’est du Tchad se trouve maintenant au Soudan voisin, a déclaré vendredi à l’AFP le ministre tchadien de la Sécurité Ahmat Mahamat Bachir.

Le Français, travaillant pour une compagnie minière, aurait été enlevé, ce jeudi matin « dans une localité située à 50 km de Goz Beida », à 200 km au sud d’Abéché, selon le même ministre

Il s’agit d’un civil, a précisé cette source, indiquant que « tous les moyens sont mobilisés pour obtenir sa libération ». Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé l’enlèvement, sans donner aucun détail supplémentaire.

« Le gouvernement condamne avec fermeté cet acte odieux et informe que des recherches ont été déclenchées dans toute la région afin de trouver la victime et ses ravisseurs », a déclaré dans un communiqué Madeleine Alingue, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.

Le dernier enlèvement date de 2009

Le dernier enlèvement d’un Français au Tchad remonte au 9 novembre 2009. Laurent Meurice, un agronome français travaillant pour le CICR, avait été kidnappé dans l’est du Tchad, une prise d’otage revendiquée par un groupe soudanais du Darfour, les « Aigles de libération de l’Afrique ». Il avait été libéré le 6 février 2010, après 89 jours de détention.

Le Tchad est un des principaux alliés de la France dans la lutte contre le terrorisme, et héberge à N’Djamena le QG de la force antiterroriste Barkhane, qui mène avec 4.000 hommes des opérations dans cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso).

A l’heure actuelle,le seul cas connu de Français otage est celui de Sophie Pétronin, enlevée à Gao, dans le nord du Mali, le 24 décembre 2016, par des hommes armés. La sexagénaire dirigeait une association d’aide à l’enfance et son enlèvement n’a jamais été revendiqué.