VIDEO. Attentat à Londres: Le suspect, Khalid Masood, se dissimulait sous de multiples identités

ROYAUME-UNI L'homme qui a perpétré les attaques habitait à 200 kilomètres de Londres...

Lucie Bras

— 

Les secours sur le pont de Westminster, pour aider les blessés lors de l'attaque du 22 mars 2017.
Les secours sur le pont de Westminster, pour aider les blessés lors de l'attaque du 22 mars 2017. — Matt Dunham/AP/SIPA

Les enquêteurs sont à la recherche des liens du principal suspect avec d’éventuels complices après l’attentat qui a coûté la vie à trois personnes à proximité du Parlement britannique à Londres. La police vient de révéler l’identité du suspect, un homme de 52 ans.

>> A lire aussi : Suivez en direct les événements après les attentats de Londres

Vêtu de noir et portant une barbe, l’assaillant a été tué par balles par les policiers qui ont tiré sur lui à trois ou quatre reprises. Sur une photo que 20 Minutes a choisi de ne pas diffuser, on le voit gésir à terre, entouré de secouristes essayant de le réanimer.

Un faux nom a fuité à la télévision

Cet homme, c’est Khalid Masood, 52 ans. Né en 1964, à Kent, au sud-est de Londres, il était connu sous différents noms par la police, mais ne faisait l’objet d’aucune enquête. Rien dans ses actes ne laissait penser qu’il fomentait une attaque. L’homme était connu des forces de police pour des condamnations pour coups et blessures, possession d’armes d’attaque et atteinte à l’ordre public. Sa première condamnation date de novembre 1983.

La Première ministre Theresa May avait précisé plus tôt dans la journée que l’auteur de l’attentat avait fait l’objet d’une enquête des services de renseignements intérieurs (MI5) sur un réseau extrémiste.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police a pénétré dans un appartement situé à Birmingham, au-dessus d’un restaurant iranien et d’une pizzeria, sans que l’on sache si c’était l’appartement de Masood.

L’homme y a en tout cas laissé des marques de son passage : selon la BBC, la voiture utilisée pour faucher les piétons sur le pont de Westminster, SUV de marque Hyundai i40, a été louée à Birmingham. Scotland Yard continue à privilégier la piste du « terrorisme islamiste ».

Les médias anglais ont au départ divulgué une fausse information sur l’identité du suspect. Son nom n’est pas Abu Izzadeen a circulé dans un premier temps comme celui le principal suspect de cette attaque selon la chaîne britannique Channel 4. L’un des journalistes, Simon Israel, a finalement déclaré sur Twitter que sa source s’était trompée : le vrai Abu Izzadeen est en prison.