VIDEO. Attentat à Londres: Policiers, lycéens, touristes... Les profils des victimes se précisent?

TERRORISME Le profil des 40 personnes blessées et des quatre personnes tuées commence à se préciser…

C.P.

— 

Attentat à Londres le 22/03/2017.
Attentat à Londres le 22/03/2017. — James Gourley/Shutterst/SIPA

Un bilan qui s’est alourdi au fil de la soirée et qui pourrait encore s’aggraver. Ce jeudi matinau lendemain de l’attaque survenue mercredi après-midi sur le pont de Westminster et devant le Parlement britannique, les autorités font état de 4 morts et de 40 blessés (29 hospitalisés), dont sept dans un état grave.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Suivez le déroulement des événement à Londres

Un policier identifié

Dans la nuit, Scotland Yard a identifié le policier tué. Il s’agit de Keith Palmer, un officier de 48 ans, marié et père de famille. L’officier, qui avait quinze ans de service, n’était pas armé lorsque l’assaillant s’est jeté sur lui pour le poignarder à mort devant les grilles du Parlement.

C’était un homme adorable, un ami. Mon cœur est brisé », témoigne sir Twitter le parlemantaire James Cleverly qui connaissait Keith Palmer depuis 25 ans. « Nous avons servi ensemble dans l’Artillerie Royale avant qu’il ne devienne flic », précise-t-il.

Une mère de deux petites filles

Parmi les trois personnes tuées figure aussi Aysha Frade, 43 ans, une Britannique de mère espagnole et originaire de Galice (nord-ouest de l’Espagne). Aysha Frade a été tuée sur le pont de Westminster, enjambant la Tamise face à Big Ben, où la voiture de l’auteur de l’attaque a foncé dans la foule, selon le commandant de l’antiterrorisme à Scotland Yard Mark Rowley. Aysha Frade partait du DLD College London où elle enseignait l’espagnol lorsqu’elle a perdu la vie, pour aller chercher ses filles de 8 et 11 ans, rapporte The Telegraph.

« Nous sommes bien sûr très touchés ici, tout le monde les connaissait », dit à l’AFP Manuel Ares, 86 ans, ami d’enfance de la mère de la victime. Elle est née à Londres où elle s’est mariée et a eu deux filles, a-t-il ajouté, s’exprimant depuis Betanzos.

Un touriste américain également tué

La troisième victime, également fauchée sur le pont de Westminster, est un homme d’une cinquantaine d’années, a déclaré Mark Rowley. Il s’agit de Kurt Cochran, un touriste américain. Sa femme, Mélissa, a aussi été sérieusement blessée pendant l’attaque et est en ce moment à l’hôpital. « Kurt était un homme bon et un mari aimant, a précisé sa famille dans un communiqué. Ils étaient en vacances en Europe pour célébrer leur 25 ans de mariage. Ils avaient prévu de rentrer aux Etats-Unis ce jeudi.

Trois lycéens français blessés

Le profil de la trentaine de personnes blessées commence aussi à se préciser. Parmi eux figurent trois lycéens français de Concarneau, en voyage scolaire. Ce mercredi soir, Bernard Musset, sous-préfet de Châteaulin (Finistère) a indiqué que leur pronostic vital n’était pas engagé.

Le quotidien britannique The Guardian révèle aussi que trois policiers qui rentraient d’une cérémonie font partie des blessés. Quatre étudiants britanniques de la Edge Hill University (Lancashire) ont aussi été légèrement blessés. Un homme et une femme de nationalité roumaine figurent aussi parmi les victimes, selon Bucarest, ainsi que cinq touristes sud-coréens, d’après l’agence Yonhap. Il y aurait aussi un Portugais, selon le gouvernement portugais.

Selon le quotidien britannique, tous ont été blessés par le véhicule 4x4 Hyundai qui a foncé sur eux sur le pont de Westminister. Une femme, qui a sauté dans la Tamise pour échapper au véhicule, a été repêchée grièvement blessée. Un médecin a qualifié les blessures de « mineures » à « catastrophiques ».