Nouvelle-Zélande: Le chien renifleur s’agite et bloque l’aéroport d’Auckland, il est abattu par la police

POLEMIQUE Grizz était en formation à la détection d’explosif auprès de son maître depuis mai dernier…

20 Minutes avec agence

— 

Grizz, un chien renifleur, a été abattu le 17 mars 2017 par la police à l’aéroport d’Auckland (Nouvelle-Zélande) après avoir échappé à son maître. Il s’est promené librement sur le tarmac pendant trois heures, poursuivi par le personnel de sécurité de l’aéroport.
Grizz, un chien renifleur, a été abattu le 17 mars 2017 par la police à l’aéroport d’Auckland (Nouvelle-Zélande) après avoir échappé à son maître. Il s’est promené librement sur le tarmac pendant trois heures, poursuivi par le personnel de sécurité de l’aéroport. — Capture d'écran / Twitter

Un chien renifleur a été abattu ce vendredi par la police à l’aéroport d’Auckland (Nouvelle-Zélande) après avoir échappé à son maître. Grizz s’est promené librement sur le tarmac pendant trois heures, poursuivi par le personnel de sécurité de l’aéroport (AVSEC).

L’animal a bloqué le trafic aérien, car les pilotes ont refusé de décoller pour des raisons de sécurité. 16 vols internationaux et domestiques ont ainsi pris du retard, rapporte The New Zealand Herald. Grizz était en formation à la détection d’explosif auprès de son maître depuis mai dernier. Il devait recevoir son diplôme dans six mois.

« Pas d’autre choix »

« Nous avons tout essayé : de la nourriture, des jouets, d’autres chiens, mais rien n’a marché », a déclaré Mike Richards, le porte-parole de l’AVSEC. Ne pouvant maîtriser l’animal, la compagnie aéroportuaire a ordonné de l’abattre.

Si Mike Richards a déclaré que « la compagnie aéroportuaire n’avait pas d’autre choix », les réseaux sociaux se sont émus de la mort du chien, en lançant le hashtag #Grizz. Les défenseurs des animaux regrettent que l’aéroport n’ait pas utilisé de pistolet tranquillisant.

>> A lire aussi : Angers: Le chien policier repère la drogue pendant sa pause pipi