Etats-Unis: Interdiction des ordinateurs et tablettes sur les vols en provenance du Moyen-Orient

VOYAGE Les appareils électroniques plus gros qu’un téléphone portable devront impérativement voyager en soute…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'une tablette
Illustration d'une tablette — Eric Risberg/AP/SIPA

Les autorités américaines ont interdit ce mardi les ordinateurs portables et les tablettes en cabine sur tous les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de huit pays du Moyen-Orient vers les Etats-Unis, au nom du risque d’attentats « terroristes ».

Des compagnies aériennes comme Emirates ou Turkish Airlines, qui assurent des vols vers les Etats-Unis, ont désormais 96 heures, soit 4 jours, pour se conformer à l’interdiction, sous peine de perdre le droit d’atterrir sur le sol américain.

Pas d’appareils plus gros qu’un portable

Les passagers ne pourront plus embarquer avec des appareils électroniques plus gros qu’un téléphone portable. Tous les ordinateurs portables, tablettes, consoles de jeux, liseuses, lecteurs de DVD et autres appareils photo devront donc voyager en soute.

« Des groupes terroristes continuent de viser le transport aérien et cherchent de nouvelles méthodes pour perpétrer leurs attentats, comme dissimuler des explosifs dans des biens de consommation », a expliqué un responsable américain.

>> A lire aussi : Immigration: Les déclarations de Trump sur un «muslim ban» se retournent contre lui

« Renforcer les procédures de sécurité »

Le secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly a « décidé qu’il était nécessaire de renforcer les procédures de sécurité pour les passagers au départ direct de certains aéroports et à destination des Etats-Unis », a ajouté un autre responsable.

Dix aéroports internationaux sont concernés : Amman (Jordanie), Le Caire (Egypte), Istanbul (Turquie), Jeddah, Riyad (Arabie Saoudite), Koweït (Koweït), Doha (Qatar), Dubaï, Abou Dhabi (Emirats arabes unis) et Casablanca (Maroc). Une cinquantaine de vols quotidiens sera affectée par la mesure.

>> A lire aussi : L'administration Trump fait appel du blocage du décret migratoire

Menace d’Al-Qaïda

Les huit pays concernés sont tous des alliés ou des partenaires des Etats-Unis. Mais les responsables américains évoquent « plusieurs incidents et attentats couronnés de succès contre des passagers et des aéroports ces dernières années ».

Cette interdiction des appareils électroniques plus gros que des smartphones serait notamment liée à une menace provenant du groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), actif au Yémen, selon CNN, qui cite un responsable américain.