Etats-Unis: Le projet de budget de Trump sous le feu des critiques

COUACS Le Président est critiqué de toutes parts, même par son propre camp...

L.Br.
— 
Donald Trump en visite dans une école à Orlando en Floride le 3 mars 2017.
Donald Trump en visite dans une école à Orlando en Floride le 3 mars 2017. — NICHOLAS KAMM / AFP

A mi-chemin des 100 jours de son mandat, Donald Trump est sous pression avec sa première proposition de budget qui prévoit de couper beaucoup depostes de dépenses en faveur de la défense. Beaucoup de critiques ont suivi sa publication, même dans les rangs des Républicains, son propre camp.

Parmi les propositions du premier budget Trump : l’élimination du programme « 21st Century Community Learning Centers ». Selon le site du ministère de l’Education, cette aide prend en charge plus d’un million d’enfants et d’adolescents. Mais le gouvernement veut y mettre un terme car il ne serait pas assez efficace, notamment en matière de performance d’élèves.

L’association Afterschool Alliance, a rapidement dénoncé « une trahison des millions d’élèves et de parents qui dépendent de ces programmes d’apprentissage » dans un communiqué. Des décisions qui relèvent de préoccupations « à court terme ».

Droits de l’homme et environnement

Autre source de discorde : le président américain entend faire baisser d’au moins 28 % les ressources du département d’Etat, que l’on pourrait définir comme le ministère de la diplomatie des Etats-Unis. Une proposition en accord avec le programme isolationniste et nationaliste du candidat Trump. « Il y a deux manières de combattre nos ennemis : la manière militaire et la diplomatie. On ne peut pas se permettre d’enlever la diplomatie de cette équation », dénonce Hal Rogers, représentant du Kentucky et républicain au Washington Post.

Une baisse de la participation de 3 points au budget de l’ONU a alarmé son porte-parole Antonio Guterres, qui l’a mis en garde contre « des réductions abruptes de financements ». De son côté, l’ambassadeur français à l’ONU François Delattre a souligné « plus que jamais [le] besoin d’une ONU forte » et s’est inquiété du « retrait et [de] l’unilatéralisme » des Etats-Unis sous Donald Trump.

Nombre d’ONG internationales sont également vent debout : Human Rights Watch a dénoncé « l’intention du président Trump d’affaiblir les agences gouvernementales américaines qui traitent des questions des droits de l’homme » au profit d’une hausse de 10 % du budget de la Défense.

Ses coupes dans le budget de l’environnement inquiètent partout dans le monde, mais aussi sur son territoire. « Je me dédierai à faire tout ce que je peux pour protéger et préserver le Lac Erie, même à préserver ce programme essentiel et ses financements », a rappelé Rob Portman, représentant républicain de l’Ohio.

Ce budget a très peu de chance d’être accepté en l’état. Il sera débattu jusqu’à parvenir à un consensus entre démocrates et républicains.