Titanic: Attaquée par une bactérie, l’épave serait vouée à disparaître

ETUDE L’Halomans Titanicae, un micro-organisme résistant à l’obscurité et à la pression sous-marine, pourrait avoir dévoré les restes du paquebot d’ici 14 ans…

20 Minutes avec agence

— 

Extrait du film "Ghost of the abyss" sur le Titanic.
Extrait du film "Ghost of the abyss" sur le Titanic. — NANA PRODUCTIONS/SIPA

Une bactérie sous-marine particulièrement robuste et puissante serait en train de détruire l’épave du Titanic, qui repose par 3.800 mètres de profondeur au large de Terre-Neuve depuis 105 ans.

Ce micro-organisme, baptisé Halomans Titanicae en hommage au paquebot auquel il s’attaque, ronge les parties métalliques de la structure du navire, faisant craindre une disparition totale de toute trace du Titanic d’ici quelques décennies, voire d’ici 14 ans pour les plus pessimistes des observateurs, cités par la BBC.

Un organisme résistant à l’obscurité et à la pression

Ce sont des chercheurs canadiens qui sont à l’origine de la découverte de la prochaine désintégration des restes du mythique paquebot. Les scientifiques basent leurs conclusions sur l’étude d’échantillons de rouille récupérés sur l’épave en 1991.

Les Canadiens ont en effet pu identifier la bactérie qui est en train de dévorer l’épave et ont constaté que l’activité de l’organisme n’était freinée ni par l’obscurité ni par la pression qui règnent à une telle profondeur.

>> A lire aussi : Et si le naufrage du Titanic était dû à un incendie ?

Pour rappel, lors de son voyage inaugural entre Southampton (Royaume-Uni) et New York (Etats-Unis), le Titanic avait fait naufrage en avril avril 1912. L’accident avait coûté la vie à environ 1.500 personnes.