VIDEO. Grand-Bassam: Un an après, les répercussions de l'attaque pèsent toujours

TERRORISME Il y a un an, la station balnéaire la plus fréquentée de Côte d’Ivoire était visée par une attaque terroriste. 19 personnes avaient perdu la vie...

Aurélie Bazzara

— 

Un homme aide un enfant blessé lors d'une attaque par des gens d'armés de la station balnéaire de Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire.
Un homme aide un enfant blessé lors d'une attaque par des gens d'armés de la station balnéaire de Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire. — SIA-KAMBOU

Il y a un an jour pour jour, la Côte d’Ivoire subissait sa première attaque terroriste. Des hommes lourdement armés ont fait irruption à Grand-Bassam, tirant sur la foule venue se reposer dans la station balnéaire la plus fréquentée du pays. Au total, 19 personnes, dont quatre Français, sont décédées. L’attaque a ensuite été revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). 

Depuis, Jacques Ablé, gérant de l’hôtel L’étoile du Sud et présent au moment de l’assaut, tentent « de se souvenir sans arrêter de vivre ». «  Les touristes ont déserté la zone, mais nous nous battons pour que nos affaires marchent à nouveau », explique l’homme d’une cinquantaine d’année. Pour faire face, il a fondé une association avec d’autres hôtelliers de la première capitale du pays. Car pour lui comme pour les habitants, « Grand-Bassam reste Grand-Bassam. »