Irak: Plus de 45.000 déplacés dans la bataille pour reprendre l'ouest de Mossoul à Daesh

REFUGIES Un grand nombre de ces déplacés ont rejoint les camps d’accueil dans les environs de la deuxième ville d’Irak…

F.P. avec AFP
— 
Dans les allées du camps Khazeer, à l'est de Mossoul, on croise surtout des hommes et très peu de femmes.
Dans les allées du camps Khazeer, à l'est de Mossoul, on croise surtout des hommes et très peu de femmes. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Plus de 45.000 personnes ont fui leur logement depuis le début de l’offensive des forces irakiennes pour reprendre la partie ouest de Mossoul aux jihadistes du groupe Etat islamique, a indiqué dimanche l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

750.000 civiles dans l’ouest de Mossoul

Un grand nombre de ces déplacés ont rejoint depuis le 19 février les camps d’accueil implantés dans les environs de la deuxième ville d’Irak, selon l’OIM.

Les forces armées irakiennes tentent depuis le 19 février de libérer la partie Orientale de Mossoul, dernier bastion de Daesh en Irak et où vivent 750.000 civils, « dont 350 000 enfants », évalue l’ONG « Save the children ».

Ce dimanche, ces forces armées irakiennes ont attaqué quatre quartiers tenus par le groupe Etat islamique (EI) à Mossoul-ouest au quinzième jour de leur offensive. Parmi ces quatre quartiers, figure celui où sont installés les bureaux du conseil de la province de Ninive, dont Mossoul est la capitale, et d’autres bâtiments publics.

Tout se déroule comme prévu ?

Un général américain a indiqué samedi à l’AFP que la progression des forces irakiennes se déroulait comme prévu. « Nous sommes sur un (bon) calendrier et nous sommes assez confiants sur le fait que les Irakiens apprennent chaque jour et (…) qu’ils vont continuer à bien avancer », a déclaré le général de brigade Rick Uribe, l’un des responsables des opérations au sol au sein de la coalition.

Le général américain Stephen Townsend, chef militaire de la coalition contre l’EI, a récemment précisé qu’environ 2.000 jihadistes se trouvaient toujours dans et autour de la partie ouest de Mossoul.

Les djihadistes ont déjà perdu la partie est de Mossoul fin janvier, conclusion d’une offensive démarrée le 17 octobre dernier.