Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017.
Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017. — J. Scott Applewhite/NEWSCOM/SIPA

ETATS-UNIS

Etats-Unis: Non, Obama n’a jamais ordonné la surveillance de Trump ni d’un citoyen américain, affirme son ancien porte-parole

Sur fonds de révélations sur les contacts entre des proches de Trump et des responsables russes, l’actuel président américain attaque son prédécesseur…

C’est par une série de tweets accusatoires que Donald Trump a reproché, samedi, Barack Obama de l’avoir mis sur écoute avant l’élection présidentielle du 8 novembre.

C’est également via Twitter et par un communiqué que le porte-parole de l’ancien président américain, Kevin Lewis, a démenti ces accusations.

>> A lire aussi: Donald Trump accuse Barack Obama de l'avoir placé «sur écoute» avant la présidentielle

« Le président Obama, ni aucun responsable de la Maison Blanche, n’ont jamais ordonné la surveillance d’un quelconque citoyen américain », a indiqué Kevin Lewis, porte-parole de Barack Obama, dans un communiqué succinct.

L’administration Trump bousculée

« Exécrable ! Je viens de découvrir que le président Obama avait mis mes lignes sur écoute dans la tour Trump juste avant ma victoire », a écrit Donald Trump sur Twitter. « C’est du maccarthysme », a-t-il commenté, en référence à la traque des militants et sympathisants communistes aux États-Unis dans les années 1950. Puis le président américain a fait un parallèle avec le scandale du Watergate.

Cette salve sur Twitter intervient au moment où son administration est bousculée par de récentes révélations sur des contacts entre l’entourage de Donald Trump et des responsables russes pendant la campagne présidentielle et entre son élection le 8 novembre et sa prise de fonctions le 20 janvier