Journaliste enlevé en Somalie: les négociations s'accélèrent

OTAGE Les autorités locales ont reçu un diplomate français...

Avec agence

— 

La capitale somalienne Mogadiscio était en proie au chaos dimanche, ravagée par de nouveaux combats qui poussaient les civils à prendre la fuite, tandis que des soldats éthiopiens ont tiré sur des manifestants, tuant trois d'entre eux.
La capitale somalienne Mogadiscio était en proie au chaos dimanche, ravagée par de nouveaux combats qui poussaient les civils à prendre la fuite, tandis que des soldats éthiopiens ont tiré sur des manifestants, tuant trois d'entre eux. — AFP/Infographie
Les négociations se sont accélérées ce mercredi après-midi pour obtenir la libération d'un journaliste français enlevé dimanche dans le nord-est de la Somalie, a-t-on appris auprès des autorités locales et chefs coutumiers qui évoquaient un dénouement proche.

«Les autorités locales ont reçu un diplomate français aujourd'hui à Bosasso qui leur a demandé d'accélérer leurs efforts pour libérer le journaliste. Ils ont promis que le journaliste serait libéré» d'ici à jeudi soir, a rapporté à l'AFP un porte-parole des autorités du Puntland, Bile Ali Qabowsade, joint par téléphone.

Gwen Le Gouil a été enlevé dimanche, au lendemain de son arrivée à Bosasso, la capitale économique de la région semi-autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, pays en guerre civile depuis 1991. Ses ravisseurs, des miliciens d'un des clans de Bosasso, réclament une rançon en échange de sa libération.