Etats-Unis: Trump promet une enveloppe de 54 milliards de dollars pour l’armée

DEFENSE Il avait fait de la sécurité et de la lutte contre le groupe Etat islamique un des grands axes de sa campagne électorale…

20 Minutes avec AFP

— 

US President Donald Trump speaks following a meeting with Intel CEO Brian Krzanich in the Oval Office of the White House on February 8, 2017 in Washington, DC.
US President Donald Trump speaks following a meeting with Intel CEO Brian Krzanich in the Oval Office of the White House on February 8, 2017 in Washington, DC. — MANDEL NGAN/AFP

Il entend respecter sa « promesse de protéger les Américains ». Le président des Etats-Unis Donald Trump a proposé ce lundi « une hausse historique » des dépenses militaires dans le prochain budget fédéral dont son administration a esquissé les grandes lignes.

Selon un responsable de l’administration, il va proposer une hausse de 54 milliards de dollars pour la Défense, soit une hausse d’environ 9 % d’une année sur l’autre, qui sera compensée par une baisse équivalente des dépenses non-militaires.

Une « importante réduction » de l’aide internationale

Le budget « inclura une hausse historique dans les dépenses de la Défense » visant à « reconstruire » l’armée, a ajouté Donald Trump, qui avait fait de la sécurité et de la lutte contre le groupe Etat islamique un des grands axes de sa campagne électorale.

Début février, des chefs militaires américains avaient décrit devant le Congrès une armée américaine affaiblie par des années de ressources budgétaires insuffisantes et plus de deux décennies de conflits. S’ils ont déjà convaincu Donald Trump, c’est le Congrès qui tient in fine les cordons de la bourse. Actuellement à 3,3 % du PIB, soit près de 600 milliards de dollars, elles restent toutefois de loin les plus importantes du monde.

>> A lire aussi : Donald Trump va donner 30 jours à ses généraux pour un plan contre Daesh

« La plupart des agences fédérales verront par conséquent une réduction de leur budget », a indiqué l’un des responsables de l’administration, interrogé sur des informations de presse évoquant en particulier une baisse pour la diplomatie et l’agence de protection de l’environnement. Il a aussi annoncé une « importante réduction » de l’aide internationale.