Accord pour former un gouvernement intérimaire en Belgique

POLITIQUE Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt est parvenu...

Avec agence

— 

Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt est parvenu a dégager un accord dans la nuit de mardi à mercredi pour former un gouvernement intérimaire avec cinq partis et permettre un premier déblocage après six mois de paralysie politique dans le pays.
Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt est parvenu a dégager un accord dans la nuit de mardi à mercredi pour former un gouvernement intérimaire avec cinq partis et permettre un premier déblocage après six mois de paralysie politique dans le pays. — Dominique Faget AFP

Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt est parvenu a dégager un accord dans la nuit de mardi à mercredi pour former un gouvernement intérimaire avec cinq partis et permettre un premier déblocage après six mois de paralysie politique dans le pays.

Le parti démocrate-chrétien rejoint l'équipe

Après d'ultimes pourparlers, Guy Verhofstadt a convaincu le parti démocrate-chrétien francophone CDH de venir rejoindre son équipe. L'incertitude sur le sort de cette formation bloquait encore un accord final.

Le CDH rejoindra les démocrates-chrétiens flamands (CDV), les libéraux flamands (Open VLD) et francophones (MR), ainsi que les socialistes francophones, a précisé l'agence Belga.

Ce gouvernement de transition, dirigé par Guy Verhofstadt, devrait entrer en fonction dans les prochains jours. Il doit permettre de répondre aux problèmes «urgents» auxquels est confronté le pays, comme la baisse du pouvoir d'achat à propos de laquelle quelque 20.000 personnes ont réclamé des mesures lors d'une manifestation samedi.

Négociation institutionnelle dans les prochaines semaines

La formation d'un gouvernement définitif reste elle soumise à un accord plus vaste - introuvable jusqu'ici - entre francophones et Flamands sur une réforme des institutions belges accordant une plus large autonomie des régions, exigée par les partis flamands mais redoutée par les francophones qui y voient le début de la fin de la Belgique.

Cette négociation institutionnelle devrait démarrer dans les prochaines semaines.