Corée du Nord: Une deuxième suspecte arrêtée après l'assassinat de Kim Jong-nam

MALAISIE Une première femme, arrêtée mercredi à l'aéroport de Kuala Lumpur, doit être présentée jeudi à un tribunal...

20 Minutes avec AFP

— 

Des télévisions montrent Kim Jong-Nam, demi-frère assassiné en Malaisie du leader coréen Kim Jong-Un.
Des télévisions montrent Kim Jong-Nam, demi-frère assassiné en Malaisie du leader coréen Kim Jong-Un. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

Une deuxième suspecte a été arrêtée dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat en Malaisie du demi-frère en disgrâce du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a indiqué jeudi la police de ce pays d’Asie du Sud-Est.

>> A lire aussi : Ce que l’on sait sur le meurtre de Kim Jong-nam, le demi-frère de Kim Jong-un

Une première suspecte, Doan Thi Huong, âgée de 28 ans et détentrice d’un passeport vietnamien, avait été arrêtée la veille à l’aéroport international de Kuala Lumpur, où Kim Jong-Nam a succombé peu après avoir été attaqué par deux femmes qui lui auraient aspergé un liquide au visage.

Plusieurs autres interpellations devraient avoir lieu dans la journée jeudi, a déclaré un responsable de la police malaisienne, Tan Sri Noor Rahshid Ibrahim, à l’agence Bernama.

La première suspecte devait être présentée à un tribunal malaisien jeudi matin. Mais Abdul Samah Mat, chef de la police de l’Etat de Selangor où est situé l’aéroport, a indiqué que la police avait obtenu une ordonnance de détention de sept jours pour les deux femmes. La deuxième suspecte, Siti Aishah, est âgée de 25 ans et possède, elle, un passeport indonésien.

La Corée du Nord aurait demandé la restitution du corps

Selon des responsables du renseignement sud-coréens, Kim a bien été empoisonné par des agents nord-coréens à l’aéroport de la capitale malaisienne. Il s’apprêtait à prendre un avion pour Macao, région administrative de Chine où il a passé de nombreuses années en exil.

Son corps est conservé dans un hôpital de Kuala Lumpur. Une autopsie a été pratiquée mais les résultats n’ont pas encore été communiqués. Selon des sources anonymes cités par des médias malaisiens, la Corée du Nord a demandé la restitution du corps. Des représentants de l’ambassade de Corée du Nord en Malaisie ont par ailleurs été vus au département de médecine légale de l’hôpital dans un véhicule diplomatique mercredi après-midi et à nouveau dans la nuit de mercredi à jeudi.