Proche-Orient: Washington n'insistera pas sur une solution à deux Etats

PROCHE-ORIENT La solution de deux Etats, Israël et Palestine, «vivant côte à côte en paix et en sécurité» a été défendue par tous les présidents américains successifs depuis près de 50 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

Le candidat Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à New York, le 25 septembre 2016.
Le candidat Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à New York, le 25 septembre 2016. — Kobi Gideon/AP/SIPA

C’est une rupture avec un demi-siècle de diplomatie américaine. L’administration Trump n’insistera pas sur une solution à deux Etats au Proche-Orient, a déclaré mardi un responsable de la Maison Blanche.

>> A lire aussi : Depuis l'investiture de Trump, la colonisation reprend de plus belle en Cisjordanie

« Une solution à deux Etats qui n’apporte pas la paix est un objectif que personne ne cherche à atteindre », a déclaré ce responsable sous couvert d’anonymat, à la veille d’une rencontre à Washington entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Donald Trump. « La paix est l’objectif, que cela soit sous la forme d’une solution à deux Etats si c’est ce que les parties veulent, ou quelque chose d’autre si les parties le veulent », a-t-il précisé.

« Nous ne dicterons pas les termes de ce que sera la paix »

La solution à deux Etats, Israël et Palestine, « vivant côte à côte en paix et en sécurité » a été défendue par tous les présidents américains successifs depuis près d’un demi-siècle pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

>> A lire aussi : Un texte de loi controversé pour limiter le «bruit» des appels à la prière matin et soir

Depuis son installation à la Maison Blanche, Donald Trump s’est écarté de ses prédécesseurs sur le conflit, disant réfléchir « très sérieusement » à un transfert de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, et en s’abstenant de qualifier les colonies israéliennes d’obstacle au processus de paix.

Ces nouvelles déclarations laissent entendre que le président américain n’a pas l’intention de faire pression sur son allié israélien pour obtenir la création d’un Etat palestinien. « Nous ne dicterons pas les termes de ce que sera la paix », a ajouté le responsable. Donald Trump doit recevoir Benjamin Netanyahu mercredi, à la Maison Blanche, pour la première fois depuis son entrée en fonction.