Données personnelles: Le fabricant de télévisions Vizio condamné pour avoir espionné des utilisateurs

ETATS-UNIS Les téléviseurs connectés Vizio détectaient les habitudes des utilisateurs à leur insu et les couplaient à d'autres données personnelles, pour ensuite vendre ces informations aux publicitaires...

20 minutes avec agences

— 

Un poste de télévision....
Un poste de télévision.... — Ginies / Sipa

Le fabricant américain de téléviseurs intelligents Vizio s’est résigné à payer une amende de 2,2 millions de dollars (environ 2 millions d 'euros) ce lundi. Il était accusé d’avoircollecté des données concernant les téléspectateurs à leur insu, puis d’avoir revendu ces informations.

Une pratique marketing courante

Une plainte avait conjointement été déposée par le procureur général du New Jersey (Etats-Unis) et la Federal Trade Commission (FTC), l’autorité américaine en matière de commerce. La collecte de renseignements via les objets connectés n’est ni rare ni illégale aux Etats-Unis, à condition de demander le consentement des utilisateurs.

Les habitudes et préférences télévisuelles détaillées des possesseurs des 11 millions de télévisions connectées Vizio auraient été détectées par les appareils. Ces informations auraient été couplées avec d’autres données personnelles comme le sexe, l’âge, la situation familiale, les revenus ou le niveau d’éducation, précise Le Monde.

>> A lire aussi : Meetic, Attractive World… Des amendes pour avoir exploité sans consentement explicite des données personnelles

Proposer des publicités ciblées

Croisées avec l'« historique de visionnage des consommateurs » ces données personnelles auraient ensuite été cédées à des « régies publicitaires » qui pouvaient alors « tracer et (…) cibler ses clients à travers plusieurs appareils », dénonce l’avocate de la FTC, Lesley Fair.

Les acheteurs comptaient s’en servir pour proposer aux clients de Vizio des publicités ciblées, non seulement sur les terminaux Vizio, mais aussi sur leurs ordinateurs, tablettes ou smartphones.