Le pape appelle à prier «pour les enfants menacés par l'IVG»

RELIGION Ce dimanche, le souverain pontife a appelé à défendre la « culture de la vie » face à « la logique du déchet et à la baisse démographique »…

20 Minutes avec AFP

— 

Le 5 février 2017, le pape François s'est adressé à la foule présente sur la place Saint-Pierre, à Rome, lors de la prière de l'Angélus.
Le 5 février 2017, le pape François s'est adressé à la foule présente sur la place Saint-Pierre, à Rome, lors de la prière de l'Angélus. — Alberto PIZZOLI / AFP

Il reste fidèle à la doctrine de l’Eglise catholique, fermement hostile aux interruptions volontaires de grossesses (IVG). Ce dimanche, le pape François a appelé à défendre la « culture de la vie » face « la logique du déchet et à la baisse démographique », et à prier pour les enfants « menacés par l’interruption de grossesse et les personnes en fin de vie ».

« Chaque vie est sacrée. Faisons avancer la culture de la vie comme réponse à la logique du déchet et à la baisse démographique », a-t-il déclaré à l’occasion de la Journée mondiale de la vie.

Un « pas » vers les femmes qui ont avorté

Depuis son élection, le souverain pontife s’est à plusieurs reprises inquiété de la baisse de la natalité en Europe, notamment en Italie. Dans le cadre du jubilé de la Miséricorde l’an passé, il a cependant fait un pas en direction des femmes regrettant d’avoir avorté. Il a permis à tous les prêtres d’absoudre leur geste, alors que seuls les évêques avaient auparavant ce pouvoir.

Le pape François a soutenu la « marche pour la vie » anti-IVG qui s’est déroulée à Paris le 22 janvier. Quelques jours plus tôt, il fustigeait l’exemple d' une femme qui aurait, selon ses dires, avorté pour rester belle.