Vue du Capitole le 28 septembre 2013 à Washington
Vue du Capitole le 28 septembre 2013 à Washington — Nicholas Kamm AFP

HIGH-TECH

Etats-Unis: Les caméras de surveillance de Washington bloquées quatre jours par des ransomwares

Quelque 120 réseaux de caméras ont été infectées sur les 187 que compte la capitale américaine...

La majorité des caméras de vidéosurveillance utilisées par la police de Washington (Etats-Unis) ont été paralysées entre les 12 et 15 janvier dernier. Les responsables de ce chaos ? Deux logiciels malveillants de type ransomwares (ou « rançongiciels ») qui ont rendu impossible l’enregistrement des images pendant ces quatre jours.

>> A lire aussi : Ransomware: Un hôpital américain paie la rançon... mais ne récupère pas ses fichiers

Vite avertir les services informatiques de la capitale

L’attaque a été détectée après que les policiers se sont aperçus que les caméras disposées sur quatre sites différents ne fonctionnaient pas. Ils ont illico averti les services informatiques de la capitale américaine.

En analysant le circuit défaillant, la société en charge de la maintenance a vite remarqué la présence des deux malwares. Au bout du compte, ce sont 123 réseaux de caméras (jusqu’à quatre caméras par site) qui ont été touchés, sur les 187 que compte la ville.

A une semaine de l’investiture de Donald Trump

L’intrusion qui s’est déroulée à une semaine de l’investiture de Donald Trump s’est limitée au système de la vidéosurveillance, en circuit fermé. Si le blocage a été accompagné d’une demande de rançon, la ville a assuré au Washington Post n’avoir rien eu à payer.

Pour se débarrasser du logiciel malveillant, les informaticiens se sont contentés de réinitialiser le réseau. Alors qui était derrière cette demande de rançon ? La source de l’attaque fait encore l’objet d’investigations de la part des autorités.

>> A lire aussi : Ransomware: Europol lance un nouvel outil contre l'extorsion par piratage informatique