Trump nomme un jeune juge conservateur à la Cour suprême

ETATS-UNIS Neil Gorsuch, 49 ans, ne devrait cependant pas vraiment changer l'équilibre de la Cour...

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump a annoncé la nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême, le 31 janvier 2017.
Donald Trump a annoncé la nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême, le 31 janvier 2017. — Shutterstock/SIPA

Le suspense est terminé. Donald Trump a annoncé mardi soir la nomination du juge conservateur Neil Gorsuch (prononcé [gôre-seutch]), 49 ans, au neuvième siège vacant de la Cour suprême des Etats-Unis. Mais alors que les démocrates ont promis de faire de l’obstruction parlementaire, sa confirmation devrait sans doute durer plusieurs mois.

« Le juge Gorsuch a des capacités juridiques extraordinaires, un esprit brillant, une discipline remarquable », a déclaré Donald Trump depuis les salons de la Maison Blanche, en présence des principaux ténors républicains et de ses fils Eric et Donald Jr, assis au premier rang. « J’ai toujours pensé que, après la défense de notre pays, la décision la plus importante décision qu’un président des Etats-Unis pouvait prendre était la nomination d’un juge à la Cour suprême », a-t-il ajouté.

Présenté comme le fils spirituel du juge ultraconservateur Antonin Scalia, décédé l’an dernier, ce jeune juge originaire du Colorado a aussitôt été salué par les républicains et critiqué par les démocrates. Le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, a estimé qu’il appartenait désormais au juge Gorsuch de démontrer qu’il était prêt « à défendre vigoureusement la Constitution contre les abus du pouvoir exécutif ». « Etant donné son passé, j’ai de sérieux doutes », a-t-il ajouté, jugeant qu’il avait démontré une « hostilité envers le droit des femmes » et « une approche idéologique » de la jurisprudence. Le processus devrait, en tout état de cause, durer plusieurs mois.

Le droit à l’avortement, la bataille ultime

Si Neil Gorsuch est confirmé, la Cour retrouvera le même équilibre de cinq juges conservateurs pour quatre libéraux, comme sous la présidence d’Obama. L’espoir des républicains, c’est que Trump soit amené à nommer un ou deux autres candidats au cours de son mandat, alors que deux des juges étiquetés « libéraux » ont 79 ans et 84 ans.

Avec une majorité conservatrice plus importante, la pression monterait sur la Cour pour tenter d’annuler la décision Roe v. Wade, qui a légalisé l’avortement au niveau national en 1973. Pour l’instant, de nombreux experts constitutionnels estiment que c’est très improbable. Le président de la Cour suprême, John Roberts, est un conservateur plutôt modéré, et il faudrait des circonstances extraordinaires pour que l’institution revienne sur un texte qui a été la loi du pays pendant plus de 40 ans.