Gouvernement Trump: La direction de la diplomatie américaine a démissionné (ou a été remerciée)

ETATS-UNIS Plusieurs cadres du département d'Etat ont quitté leur poste, et cela pourrait être à la demande de la Maison Blanche...

P.B.

— 

L'ancien patron d'ExxonMobile, Rex Tillerson, devrait être confirmé comme secrétaire d'Etat par un vote au Sénat.
L'ancien patron d'ExxonMobile, Rex Tillerson, devrait être confirmé comme secrétaire d'Etat par un vote au Sénat. — Steve Helber/AP/SIPA

C’est un exode massif et jamais vu de mémoire récente. Toute la direction de la diplomatie américaine a démissionné, selon le Washington Post. Une demi-douzaine de cadres sont partis mercredi, alors que le secrétaire d’Etat choisi par Donald Trump, Rex Tillerson, qui devrait normalement être confirmé par le Sénat prochainement, visitait ses nouveaux quartiers de « Foggy Bottom ». Mais selon des sources de CNN, c'est la Maison Blanche qui les a remerciés, afin de faire «un grand ménage».

Selon le Washington Post, les départs incluent notamment celui de Patrick Kennedy, le numéro 3 du département d’Etat, des responsables des ambassades et des consulats, et de plusieurs autres dirigeants. C’est « du jamais vu, et des personnes très difficiles à remplacer », indique au Post David Wade, le chef de cabinet de l’ancien secrétaire d’Etat, John Kerry.

70.000 employés dans le monde

Pour le moment, on ne connaît pas la raison de ces démissions. Kennedy, notamment, participait activement à la passation de pouvoir. Traditionnellement, de nombreux cadres du département d’Etat gardent leur poste pendant plusieurs mois afin d’assurer une transition sans heurt de la gigantesque machine de la diplomatie américaine, qui emploie au total plus de 70.000 personnes dans le monde.

L’ancien patron d’ExxonMobil, Rex Tillerson, lui, a survécu à son audition devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat. Sauf surprise, il devrait être confirmé par un vote en séance plénière dans les prochains jours.