Avalanche en Italie: Nouveau bilan provisoire de 15 morts dans l'hôtel

SECOURS Quatorze personnes sont toujours portées disparues, les secouristes continuent leurs recherches pour tenter de les retrouver…

20 Minutes avec AFP

— 

Les sauveteurs italiens pousuivent les recherches pour trouver clients et employés de l'hôtel pris dans une avalanche dans les Abruzzes.
Les sauveteurs italiens pousuivent les recherches pour trouver clients et employés de l'hôtel pris dans une avalanche dans les Abruzzes. — AP/SIPA

Le bilan s’alourdit encore. Neuf nouveaux corps ont été extraits des décombres de l’hôtel dévasté par une avalanche il y a six jours en Italie, annoncent les médias italiens. Trois corps dont deux femmes ont été retrouvés ce mardi matin, et six corps durant la nuit.

Ces nouvelles découvertes portent à 15 le nombre de personnes décédées dans la catastrophe et abaisse à 14 celui des disparus parmi lesquels les secouristes espèrent toujours retrouver des survivants, outre les 11 rescapés recensés.

Une enquête pour homicide involontaire ouverte

Parallèlement aux recherches, la justice italienne enquête sur l’historique de l’hôtel Rigopiano, situé dans les Abruzzes (centre) et l’enchaînement des événements pour savoir si la catastrophe aurait pu être évitée. Une enquêtepour homicide involontaire a été ouverte au lendemain du drame pour déterminer si tous les risques avaient été pris en compte, dans la construction de l’hôtel comme dans le déroulement de la journée de mercredi.

Lundi, la procureure de Pescara Cristina Tedeschini a tenu une conférence de presse pour évoquer l’information judiciaire ouverte afin d’établir d’éventuelles responsabilités.

>> A lire aussi : Des secouristes retrouvent des chiots cinq jours après l'avalanche

Après l'espoir suscité par la découverte vendredi de neuf survivants, qui avaient tenu 48 heures dans le froid, et lundi matin de trois chiots vivants, les secouristes ont commencé un morne décompte: une femme retrouvée morte lundi après-midi, deux hommes dans la soirée, trois personnes dans la nuit, deux autres mardi matin et encore un homme à la mi-journée...