Pendant que Donald Trump est investi, ils distribuent des milliers de joints

CANNABIS Pour sensibiliser les consommateurs...

20 Minutes avec AFP

— 

Le groupe DC Marijuana Coalition a distribué des joints à Washington le jour de l'investiture de Donald Trump
Le groupe DC Marijuana Coalition a distribué des joints à Washington le jour de l'investiture de Donald Trump — PAUL J. RICHARDS / AFP

Les organisateurs de l’événement (DC Marijuana Coalition) avaient fait les choses en grand. Des centaines de personnes étaient rassemblées ce vendredi à Washington, en marge de l’investiture de Donald Trump, pour distribuer pas moins de 8.500 joints et sensibiliser les consommateurs, la marijuana ayant été légalisée l’an dernier dans la capitale américaine.

>> A lire aussi : Ce qu'il fallait retenir du discours du 45e président américain

« Ça fait trois semaines qu’on roule des pétards », expliquait ainsi en souriant l’un des organisateurs de l’événement.

« Notre message à Donald Trump : n’y touche pas »

Look de biker, Alan Amsterdam souhaitait avant tout que la légalisation du cannabis dans la ville reste en place. Cette-ci est menacée par le nouveau ministre de la Justice, Jeff Sessions, opposé à l’autorisation du cannabis.

Depuis février 2015, il est légal à Washington, capitale fédérale américaine, de faire pousser du cannabis chez soi, dans la limite de six plantes, d’en posséder au maximum 56 grammes à condition d’avoir 21 ans ou plus, et d’en donner. Mais il est interdit de fumer dans un espace public, et surtout d’en acheter ou d’en vendre, car le Congrès, qui a la tutelle sur la capitale, a interdit à la ville de réglementer le commerce de cette drogue.

« Ce n’est pas un événement politique. Nous accueillons les supporteurs de Trump, ceux de [Hillary] Clinton ou encore de Bernie [Sanders]. Tous ceux qui soutiennent le cannabis sont les bienvenus. Notre but est de faire savoir au plus grand nombre que le cannabis est légal ici [à Washington D.C.] et nous entendons qu’il le reste. Notre message à Donald Trump : n’y touche pas », reprenait Alan Amsterdam.

Le cannabis pour tous

Nataly de Leon, membre du groupe, distribuait les joints un à un et bien sûr, la file d’attente ne désemplissait pas.

Cette jeune activiste milite pour l’utilisation médicinale du cannabis : « Il y a tant de patients souffrant de maladies et pour qui le cannabis pourrait aider à vaincre les douleurs », notait-elle, jugeant « grotesque » le fait qu’il soit possible de consommer de l’alcool en public mais pas de fumer de la marijuana.

>> A lire aussi : Le cannabis à usage thérapeutique légalisé en Allemagne

Dawn Lee-Carty était aussi là pour promouvoir les bienfaits du cannabis, elle dont la fille de 9 ans, malade, a été guérie grâce à une thérapie par le cannabis.

Le DCMJ avait appuyé la mesure qui a permis la légalisation du cannabis à Washington DC. Depuis, le groupe manifeste pour que le cannabis soit accessible à tous les Américains, dans tous les Etats, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle.