Etats-Unis: Une ado de 12 ans se suicide en direct, la police impuissante à supprimer la vidéo

WEB Le 30 décembre dernier, l’adolescente a retransmis sur Facebook Live une vidéo d’environ 40 minutes, sur laquelle son téléphone la filme dans un jardin en train d’attacher une corde à un arbre, avant de dire adieu à ses amis et à sa famille…

20 Minutes avec agences

— 

Live Video, sur Facebook, permet de diffuser des vidéos en direct.
Live Video, sur Facebook, permet de diffuser des vidéos en direct. — FACEBOOK

Les appels à sa suppression n’y ont rien fait. La police de Cedartown, en Géorgie (Etats-Unis), a reconnue être dépassée après la propagation sur Internet de la vidéo du suicide en direct de Katelyn Nicole Davis, une jeune fille de 12 ans.

Le 30 décembre dernier, l’adolescente a retransmis sur Facebook Live une vidéo d’environ 40 minutes, sur laquelle son téléphone la filme dans un jardin en train d’attacher une corde à un arbre, avant de dire adieu à ses amis et à sa famille.

« Je regrette de n’être pas assez jolie »

« Je regrette de n’être pas assez jolie. Je suis désolée pour tout, vraiment désolée, mais je ne peux pas », dit la jeune fille avant de mettre fin à ses jours devant la caméra. Et si le compte YouTube de Katelyn Nicole a depuis été suspendu, la circulation de la vidéo sur Internet a explosé en quelques jours, reprise par de nombreux internautes qui n’hésitent pas à la republier en vantant son caractère « gore ».

« Nous voulons la supprimer pour la famille et aussi parce que cela peut constituer un danger pour les autres enfants », a déclaré ce mercredi le chef de la police du Comté de Polk, Kenny Dodd, dans une interview accordée à la chaîne locale Fox 5. L’homme affirme avoir reçu une avalanche de messages du monde entier lui demandant de retirer ces images.

L’adolescente victime d’abus sexuels ?

Impossible pourtant de stopper cette diffusion virale. « Nous avons contacté plusieurs sites. Ils ont demandé s’ils sont dans l’obligation de supprimer [cette vidéo] et rien dans la loi ne peut les y forcer. Mais pour moi, c’est une question de simple décence. »

De son côté, le journal local Rome News Tribune indique que Katelyn Nicole Davis avait publié, le 27 décembre, une autre vidéo [depuis supprimée], dans laquelle elle disait avoir subi des abus sexuels d’un membre de sa famille.