Un nouveau membre présumé de l'ETA arrêté

ENQUETE Le couple interpellé mercredi est officiellement suspecté...

avec AFP

— 

L'enquête sur le meurtre de deux gardes civils espagnols en France samedi dernier avance à grand pas. Une nouvelle interpellation a eu lieu : un membre présumé de l'ETA a été arrêté au Pays Basque espagnol (nord) par la garde civile au cours d'un contrôle, a annoncé ce vendredi le ministère espagnol de l'Intérieur.

Son identité n'a pas été révélée. Les médias espagnols, qui citent des sources de la lutte antiterroriste, assurent qu'il s'agit de Gorka Lupiañez, 27 ans, qui pourrait appartenir au commando Biscaye (bien Biscaye) de l'ETA, comme la femme du couple interpellé en Lozère. L'homme, soupçonné d'avoir participé au double meurtre, a été arrêté lors d'un contrôle routier dans la province de Biscaye (Bilbao), en possession d'une arme.

Le couple officiellement suspecté

Ses complices présumés,
Asier Bengoa (bien Bengoa) Lopez de Armentia et Saioa Sanchez Iturregi, sont désormais officiellement suspectés dans l'affaire des deux gardes, a-t-on appris ce vendredi auprès du parquet de Paris. Ils avaient reconnu jeudi leur appartenance à l'ETA. Transféré dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris, le couple pourrait donc désormais être mis en examen pour assassinats.

Selon le quotidien espagnol «El Mundo», les deux gardes civils espagnols faisaient partie d'un important dispositif policier franco-espagnol qui en était à sa phase finale» et cherchait à mettre la main sur «l'un des etarras les plus recherchés», Garikoitz Aspiazu, alias «Txeroki».