Un homme tente de faire retirer l’image d’un paquet de cigarettes, croyant reconnaître son père

BELGIQUE La Commission europénne affirme de son côté que l’homme sur la photo n’est pas son père…

C. Ape.

— 

Paquets de cigarettes (illustration)
Paquets de cigarettes (illustration) — O.Aballain/20 Minutes

Du côté de la Commission européenne, on affirme qu’il ne s’agit que d’une malheureuse ressemblance. Et pourtant, Serge Nizet assure que l’homme dont la photo apparaît sur un paquet de cigarettes est bien son père.

L’histoire, révélée par la presse belge puis reprise par LCI mardi, commence en fait il y a plus de six mois. En juillet dernier, ce Belge reste coi quand il découvre sur un paquet de cigarettes une photo de prévention sur laquelle il pense reconnaître son père, mort six ans plus tôt d’une maladie liée au tabac.

Plusieurs citoyens disent reconnaître des proches

S’enchaînent alors les questions. D’où vient cette photo ? Qui l’a prise ? Pourquoi sa famille n’a-t-elle pas été informée ? s’interroge-t-il auprès de la RTBF, qui s’intéresse à son histoire dès octobre.

Mais, à la Commission européenne, citée par Le Figaro, on persiste et on signe, l’homme n’est pas le père de Serge Nizet. « Avec toute la sympathie que nous avons pour toute personne qui croit sincèrement que l‘individu représenté est un membre de sa famille, (…) nous pouvons affirmer de manière catégorique que la personne représentée n’est pas le père de monsieur Nizet. Toute similarité serait purement fortuite. »

>> A lire aussi : La cigarette pourrait tuer 8 millions de personnes en 2030

On indique également que cet homme n’est pas le premier à affirmer se reconnaître ou reconnaître un proche. En août 2016, un Allemand de 54 ans s’était déjà reconnu sur la même photo que celle mentionnée par Serge Nizet. Le même été, une Autrichienne avait elle aussi déclaré que le cliché était celui de son mari décédé. Au total, la Commission a recensé pas moins de 50 demandes similaires, provenant de différents Etats membres.

Des sociétés prises par une société externe

La direction générale santé de la Commission européenne explique, dans une note, connaître l’identité de toutes les personnes qui apparaissent sur les photos et en détenir tous les droits. Et la RTBF de préciser, s’appuyant sur un document d’information, que celle-ci gère une bibliothèque de 42 images pour les paquets de cigarettes.

>> A lire aussi : Moi(s) sans tabac. J'ai testé l'hypnose pour en finir avec la cigarette

« Selon ce document, elles ont été prises par des sociétés externes pour 600 000 euros ! La Commission détient les droits d’auteur et toutes les personnes représentées ont donné leur consentement », détaille la RTBF. « La Commission connaît l’identité de toutes les personnes apparaissant sur les photos, mais, dans un souci de protection de leurs droits, elle ne peut en dire plus. »

Impasse

Pourtant, Serge Nizet, lui aussi, est formel. Il tente d’ailleurs d’obtenir le retrait de la photo pendant des mois. Ce mardi, il était interrogé par LCI, qui a tenté de retracer son combat.

« Je suis dans une impasse, parce que c’est la parole d’un simple citoyen contre celle d’une immense institution qui est celle de l’Europe, où personne ne sait qui fait quoi, et où l’omerta est de rigueur », explique-t-il. « Aucun membre de notre famille n’aurait osé un seul instant prendre une photo de mon père », affirme Serge Nizet. « Et aucun accord écrit ou verbal n’a été donné », martèle-t-il.

>> A lire aussi : Le prix du tabac à rouler va augmenter, celui des cigarettes aussi

Pour tenter de faire avancer sa cause, Serge Nizet a pris un avocat. « Nous n’arrivons pas à obtenir le nom de ces sociétés », explique celui qui dit ne pas vouloir de dédommagements. « Je suis vraiment dans une impasse. Mon avocat ne peut rien faire pour l’instant tant que nous n’avons pas plus d’éléments. »