Etats-Unis: Quand la police confond litière pour chat et méthamphétamine

OUPS Il aura fallu trois analyses différentes pour déterminer que la substance qui se trouvait dans une chaussette était tout sauf une substance illicite…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un chat angora.
Illustration d'un chat angora. — F. Lacz/SIPA

Ross Lebeau, un jeune américain, a été innocenté mercredi dernier après avoir été injustement emprisonné par la police du comté de Harris, au Texas (Etats-Unis) pour possession de drogue. Mais au lieu d’une substance illicite, il s’agissait de litière pour chat.

Les faits remontent au 5 décembre dernier. En contrôlant l’homme de 24 ans au volant de son véhicule, les policiers pensent avoir flairé une belle affaire de stupéfiants. De l’habitacle émane une « forte odeur de marijuana » souligne le communiqué du shérif relayé par la chaîne américaine ABC.

De la litière pour éviter « que les fenêtres ne s’embuent »

Le conducteur admet qu’il est fumeur et les policiers trouvent du cannabis dans la boîte à gant. Mais ils ne s’arrêtent pas là et poursuivent leur fouille, jusqu’à trouver une chaussette remplie, selon eux, d’une substance interdite. Des analyses effectuées à deux reprises confirment qu’il s’agit de « méthamphétamine ».

Le conducteur a beau indiquer à la police qu’il s’agit de litière pour chat placée par son père dans sa voiture afin « d’éviter que les fenêtres ne s’embuent », il se retrouve pendant trois jours derrière les barreaux.

L’homme aurait perdu son emploi

L’Américain a finalement été innocenté à la suite d’un dernier test mené par un autre laboratoire. La substance retrouvée dans la chaussette était bien de la litière pour les félins. Son avocat a dénoncé des « équipements de tests défectueux » de la police.

Cette erreur d’analyse aurait conduit le jeune homme à perdre son emploi. Il attend toujours des excuses de la part des autorités.