Attentat à Berlin : L’arme retrouvée en Italie sur Anis Amri est celle qui a servi à l’attaque en Allemagne

TERRORISME Les experts tentent désormais de savoir si cette même arme a pu servir pour commettre d’autres crimes…

20 Minutes avec AFP

— 

Sur ce cliché, Anis Amri est entièrement habillé de noir et semble se diriger vers la sortie de la gare.
Sur ce cliché, Anis Amri est entièrement habillé de noir et semble se diriger vers la sortie de la gare. — STRINGER / POLIZIA DI STATO

La police scientifique l’a confirmé. Le terroriste présumé Anis Amri s’est servi à Milan de la même arme que celle qui a tué à Berlin le chauffeur polonais du camion utilisé pour commettre l’attentat du 19 décembre, a révélé ce mercredi la police italienne.

Les experts scientifiques sont arrivés à cette conclusion après avoir comparé les douilles des balles tirées à Berlin et à Sesto San Giovanni, dans l’agglomération nord de Milan, où Anis Amri avait blessé par balles le 23 décembre un policier avant d’être abattu lors d’un banal contrôle de police.

Anis Amri a franchi plusieurs frontières avec l’arme 

Le Tunisien de 24 ans, qui a donc traversé une partie de l’Europe avec cette arme après l’attentat de Berlin contre un marché de Noël (12 morts), avait blessé à l’épaule ce policier italien après avoir été contrôlé inopinément vers 3 h du matin.

>> A lire aussi : D'Amsterdam à Milan, comment Anis Amri a-t-il pu échapper aux contrôles?

Les experts, en contact avec les enquêteurs allemands, tentent désormais de savoir si cette même arme a pu servir pour commettre d’autres crimes. L’enquête internationale a réussi à préciser la semaine dernière que le terroriste présumé a transité au cours de sa cavale par les Pays-Bas, la France et l’Italie, en empruntant cars et trains.