L’amnésique, le canoë et la femme disparue

GRANDE-BRETAGNE Disparu pendant cinq ans...

— 

«Je pense que je suis une personne portée disparue». C’est avec ces quelques mots prononcés samedi dans un commissariat que John Darwin, 57 ans est devenu une célébrité au Royaume-Uni, et le personnage central d’un fait-divers aussi insolite que mystérieux.

Car John Darwin était effectivement une personne disparue. Cet ancien enseignant, devenu gardien de prison, se souvient de son nom mais assure qu'il est amnésique et ne peut donc dire où il a passé les cinq dernières années de sa vie depuis sa disparition le 21 mars 2002.

Nouvelle disparue

Ce jour-là, son canoë était retrouvé fracassé sur une plage de Seaton Carew près de Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre. Malgré d'intenses recherches, son corps reste introuvable. Quelques semaines plus tard, sa femme, Anne Darwin, disait sa douleur de ne «pas pouvoir enterrer son mari».

Une histoire qui finit bien? Pas vraiment. Depuis samedi, John Darwin a retrouvé ses fils Mark et Anthony, mais pas son épouse. Car c’est maintenant elle qui a disparu.

«Elle a semblé se volatiliser»

Elle aurait récemment revendu la maison du couple, en front de mer, ainsi qu'une autre propriété, avant de partir à l'étranger il y a moins d’un mois. Elle a disparu sans laisser d’adresse, et serait au Panama, où elle aurait ouvert un compte bancaire. Mais certains voisins parlent plutôt de l’Australie ou des Antilles.

«Elle n'a pas dit au revoir ni laissé d'adresse de réexpédition du courrier. Elle a semblé se volatiliser», a raconté un voisin dans l'Independent. Dans la maison, elle aurait laissé des meubles et beaucoup d'affaires. Son profil Facebook a été désactivé mardi.

Selon le «Daily Mail», John Darwin avait accumulé de grosses dettes avant sa disparition. Il avait d’ailleurs fait installé 17 lignes téléphoniques pour pouvoir boursicoter, toujours selon le «Daily Mail».
 
La police devrait évidemment le réinterroger bientôt. «Ce gars ne se souvient plus de ce qui s'est passé ou de la raison pour laquelle il est venu nous voir», a expliqué un officier chargé de l'enquête. «Il a forcément vécu quelque part ces cinq dernières années et de nombreuses questions restent en suspens».