Attentat à Berlin: Anis Amri a transité par les Pays-Bas avant d'entrer en France

ENQUETE Il aurait voyagé dans la nuit du 21 au 22 décembre par car de la gare routière de Nimègue…

20 Minutes avec AFP

— 

Anis Amri, suspect présumé de l'attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin.
Anis Amri, suspect présumé de l'attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin. — HO / BKA

Combien de frontières Anis Amri a-t-il franchi lors de sa cavale ? L’auteur présumé de l’attentat de Berlin, qui faisait pourtant l’objet d’un mandat de recherche européen, a transité par les Pays-Bas avant de passer par la France, selon des sources proches de l’enquête.

>> A lire aussi : D'Amsterdam à Milan, le parcours d'Anis Amri remet-il en question le contrôle aux frontières?

Deux jours après l’attaque qui a fait 12 morts, le Tunisien de 24 ans « aurait voyagé dans la nuit du 21 au 22 décembre par car de la gare routière de Nimègue », une ville des Pays-Bas près de la frontière avec l’Allemagne à une heure d’Amsterdam, « jusqu’à la gare ferroviaire de Lyon-Part-Dieu », a précisé l’une des sources.

Les investigations se poursuivent

Anis Amri a ensuite été repéré par les caméras de vidéosurveillance le 22 décembre à Lyon-Part-Dieu. Puis, il a gagné par train Chambéry et enfin Milan, dans le nord de l’Italie, où il a été tué dans la nuit du 22 au 23 décembre lors d’un contrôle policier.

>> A lire aussi : Des images de vidéosurveillance d’Anis Amri à la gare de Milan diffusées par la police

Les investigations se poursuivent pour déterminer notamment comment il a quitté la capitale allemande pour rejoindre les Pays-Bas. Les autorités allemandes recherchent également d’éventuels complices, alors que trois proches du tueur présumé, dont son neveu, ont été interpellés samedi en Tunisie, et qu’ un quatrième homme vient d’être interpellé en Allemagne.