Thaïlande: Facebook active son «Safety check» après de fausses informations et sème la panique à Bangkok

RESEAUX SOCIAUX Il a fallu près d’une heure pour que l’erreur soit détectée et que le réseau social désactive l’alerte…

H. B.

— 

Le système Safety Check de Facebook.
Le système Safety Check de Facebook. — Facebook

De fausses informations ont provoqué la panique à Bangkok. Facebook a activé ce mardi  sa fonction « Safety check » annonçant qu’une explosion avait eu lieu dans la capitale thaïlandaise. Les utilisateurs sur place ont reçu une notification les invitant à préciser à leurs « amis » s’ils étaient « en sécurité ».

Seulement voilà, l’information était erronée. Elle provenait en réalité d’un ancien article du Bangkok Informer faisant référence à  l’explosion d’une moto piégée en 2015 près du temple hindou d’Erawan, précise The Verge.

Un vent de panique dans la capitale

Ce « fake » a eu l’effet inverse et a provoqué un vent de panique dans la capitale thaïlandaise. Il a fallu près d’une heure pour que l’erreur soit détectée et que Facebook désactive l’alerte.

>> A lire aussi : L'outil Facebook «Safety check» déclenché à cause de... manifestations

Ce n’est pas la première fois que le Safety check est déclenché par erreur. En mars dernier, l’application de Facebook avait demandé à un grand nombre d’utilisateurs dans le monde entier de déclarer s’ils étaient en vie après un faux attentat au Pakistan.