Colonisation israélienne: La résolution de l'ONU adoptée, les Etats-Unis s'abstiennent

CONFLIT Israël ne se conformera pas à la résolution de l’ONU sur la colonisation…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Conseil de sécurité de ONU à New York le 13 juillet 2011
Le Conseil de sécurité de ONU à New York le 13 juillet 2011 — Stan Honda AFP

Une résolution réclamant l’arrêt de la colonisation israélienne a été adoptée vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU après la décision des Etats-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto. Dans un renversement de leur position habituelle sur ce dossier, les Etats-Unis se sont abstenus. Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont eux voté en faveur du texte. Israël a tout de suite indiqué que le pays ne se conformera pas à la résolution de l’ONU sur la colonisation. « Israël rejette cette résolution anti-israélienne honteuse des Nations unies et ne s’y conformera pas », indique un communiqué des services de Benjamin Netanyahou.

« Un grand camouflet » pour Israël

Il s’agit d'« un grand camouflet » pour Israël, a immédiatement réagi Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne. « Il s’agit d’une condamnation internationale unanime de la colonisation et d’un fort soutien à une solution à deux Etats », a-t-il ajouté Le vote, qui a été accueilli par des applaudissements, avait été réclamé par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela.

Ces quatre pays se sont impliqués après la volte-face du Caire qui avait proposé mercredi soir cette résolution rédigée par les Palestiniens et présentée au nom du groupe arabe à l’ONU. Mais l’Egypte avait demandé jeudi le report du vote initial, après une intervention du président élu américain Donald Trump auprès du président Abdel Fattah al-Sissi.

Washington a utilisé 30 fois son droit de veto

Ce texte qui exhorte Israël à « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est », a déclenché une offensive diplomatique de la part de l’Etat hébreu qui s’est immédiatement tourné vers son allié américain.

Washington a en effet utilisé son droit de veto trente fois pour bloquer des résolutions concernant Israël et les Palestiniens, selon l’organisation Security Council Report. Donald Trump a réagi sur Twitter, faisant savoir que « les choses seront différentes à l’ONU » après son arrivée à la Maison Blanche.