Attentat de Berlin : Une jeune Italienne parmi les victimes

TERRORISME Le ministre italien des Affaires étrangères a confirmé ce jeudi qu'une Italienne de 31 ans figurait parmi les 12 morts de l'attentat contre un marché de Noël lundi à Berlin…

C.P.

— 

Des bougies et des fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat au camion contre un marché de Noël à Berlin.
Des bougies et des fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat au camion contre un marché de Noël à Berlin. — SIPANY/SIPA

« Malheureusement, nous avons maintenant la certitude que, parmi les victimes, figure l’Italienne Fabrizia Di Lorenzo », a annoncé ce jeudi le ministre italien des affaires étrangères, Angelino Alfano, dans un communiqué.

Sans nouvelles depuis lundi soir

« La magistrature allemande, selon ce que nous a communiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, a effectué toutes les vérifications nécessaires », a-t-il expliqué en assurant partager « l’immense douleur » des proches de la jeune femme.

Le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, lui a également rendu hommage ce jeudi sur Twitter : « L’Italie se souvient de Fabrizia di Lorenzo, citoyenne exemplaire tuée par les terroristes. Le pays se joint ému à la douleur de sa famille. »

Lundi soir, après l’attaque sur le marché de Noël de Berlin, le téléphone portable de la jeune femme avait été retrouvé sur les lieux du drame, rapporte l’agence de presse italienne Ansa. L’alerte avait été donnée quand la Fabrizia Di Lorenzo ne s’était pas présentée à son travail le lendemain. Des tests ADN ont permis de confirmer son décès alors que sa famille, sans nouvelles de sa part, avait déclaré avoir peu d’espoir de la retrouver vivante.

Une enfant de la génération Erasmus

Originaire de Sulmona, dans les Abruzzes, Fabrizia Di Lorenzo avait fait des études de langues et de relations internationales, avec un échange Erasmus à Berlin, et travaillait depuis quelques années dans une entreprise de transports dans la capitale allemande, rapporte la presse italienne.

Dès mardi, le quotidien La Repubblica rappelait son parcours universitaire brillant de cette « fille de la génération Erasmus » ainsi que son engagement contre le racisme et les discriminations, notamment à travers de nombreux messages postés sur Twitter où elle appelait à ne pas confondre immigration et terrorisme.

L’attentat au camion-bélier, le plus grave revendiqué par Daesh en Allemagne, a fait 12 morts et des dizaines de blessés. Six victimes sont allemandes et une septième a été identifiée ce jeudi comme israélienne.