Attentat à Berlin : « Du sang et des corps partout », racontent des témoins

TEMOIGNAGES Plusieurs témoins racontent les scènes d'horreur après l'attaque au camion, lundi soir dans un marché de Noël à Berlin...

20 Minutes avec AFP

— 

Des pompiers sur le site de l'attaque au camion sur le marché de Noël à Berlin, le 20 décembre 2016
Des pompiers sur le site de l'attaque au camion sur le marché de Noël à Berlin, le 20 décembre 2016 — Markus Schreiber/AP/SIPA

L’attentat à Berlin, qui a fait douze morts lundi soir, a traumatisé de nombreux témoins qui racontent des scènes d’horreur dans le marché de Noël après la folle course du camion.

>> En direct, toutes les informations au lendemain de l'attentat à Berlin

Un film vidéo tourné juste après les faits montre l’ampleur du drame : stands du marché de Noël renversés ou écrasés, badauds étendus sur le sol. « C’était comme un "camion fantôme". Il a traversé la foule comme un couteau découpant un gâteau », a expliqué Wael Adnan, Syrien de 28 ans, au quotidien suédois Aftonbladet.

« Il y a eu soudain un grand boum »

Au moment où le drame s’est produit, vers 20 h, le marché était noir de monde. Celui-ci est situé près de l’église du Souvenir de l’empereur Guillaume, en grande partie détruite lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, et dont les ruines constituent une sorte de mémorial.

« Nous étions assis derrière un stand en train de boire du vin chaud lorsqu’il y a eu soudain un grand boum et les gens devant moi se sont jetés sur moi », raconte une Australienne, Trisha O’Neill, à la chaîne de télévision Australian Broadcasting Corporation. « J’ai juste vu ce gigantesque camion noir qui a foncé à travers le marché et renversé tellement de gens, puis toutes les lumières se sont éteintes et tout était détruit », témoigne-t-elle. Il y avait « du sang et des corps partout », y compris d’enfants et de personnes âgées, ajoute-t-elle, disant avoir « éclaté en sanglots ».

« Tout le monde est sous le choc »

Firas, étudiant tunisien vivant à Berlin, a expliqué à l’AFP avoir « tout de suite pensé que c’était délibéré ».

Au lendemain du drame, l’ambiance a changé à Berlin, confie à La Croix Sergio Laranjeira, programmeur portugais vivant à Berlin depuis cinq ans. « L’ambiance est légèrement différente ce matin, la ville est plus calme que d’habitude. Les gens marchent un peu plus vite, la tête baissée. Les passagers du métro étaient plus tendus que d’habitude. J’étais déjà allé à ce marché de Noël, c’était un endroit joyeux, fréquenté par des familles et des groupes d’amis. Je pense que tout le monde est sous le choc. »