Grèce: Des anarchistes «sabotent» des produits alimentaires

OPERATION Le groupe a empoisonné les denrées de quatre grand groupes pour les «saboter» financièrement en période de fêtes...

20 Minutes avec AFP

— 

Le drapeau grec flotte sur l'Académie, à Athènes (illustration).
Le drapeau grec flotte sur l'Académie, à Athènes (illustration). — P. Giannakouris / AP / Sipa

Une opération choc. Un groupe anarchiste grec a affirmé avoir empoisonné des aliments et boissons pour « saboter » financièrement ces derniers en pleine période des fêtes, a indiqué mardi la police.

Ces produits sont commercialisés par quatre grands groupes et « il va sûrement y avoir un retrait » des denrées concernées, a affirmé à l’AFP une source policière.

L’enquête a été confiée aux services antiterroristes, tandis que l’agence grecque de sécurité alimentaire a été saisie, a précisé un communiqué de la police.

Précédente action en 2013

Dans un texte posté sur le site alternatif Indymedia, le groupe, qui se baptise « Nemesis verte », a affirmé avoir empoisonné plus d’une centaine de packs de lait, sodas et sauces tomate et de salades, des multinationales Coca-cola, Nestlé, Unilever et du grand groupe grec laitier Delta.

Les auteurs du texte affirment y avoir injecté de la javel et de l’acide chlorhydrique, et se préparer à les remettre en circulation entre le 22 décembre et le 5 janvier. La menace, précisent-ils, vise à infliger un « dommage financier » aux groupes visés. « Nemesis verte » avait déjà revendiqué une telle action en 2013, contraignant deux multinationales à procéder à des retraits de produits.