EN DIRECT. Attentat à Berlin: «Pas certain» que le Pakistanais interpellé soit le chauffeur du poids lourd, selon la police

LIVE Un camion a foncé ce lundi soir à travers un marché de Noël à Berlin, faisant au moins douze morts et des dizaines de blessés…

H.B. et A.Ch.

— 

Pompiers et policiers au marché de Noël où un camion a foncé dans la foule à Berlin, le 19 décembre 2016.
Pompiers et policiers au marché de Noël où un camion a foncé dans la foule à Berlin, le 19 décembre 2016. — Michael Sohn/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Un camion a foncé dans la foule sur un marché de Noël du centre de Berlin lundi soir
  • Le dernier bilan fait état de 12 morts et 48 blessés ce mardi matin
  • La chancelière allemande Angela Merkel a confirmé ce mardi qu'il s'agissait d'un attentat 

 

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Le film du drame vu d'Allemagne

>> A lire aussi : «On était venus ici en pensant que c’était plus sûr qu’à Paris»

>> A lire aussi :La chancelière Angela Merkel se dit «en deuil»

>> A lire aussi : «Attaque terroriste présumée»... Le suspect a foncé «intentionnellement» sur la foule...

 

14h20: Pour suivre la conférence de presse de la police allemande et la suite des événements de la journée, rendez-vous sur le live de l'aprés-midi:

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat à Berlin: La police «pas certaine» que l'homme interpellé soit le chauffeur du camion

Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi.

13h55: Laissez la police faire son travail

La police allemande a demandé à la population «de pas enquêter de son côté», ajoutant «c'est notre travail».

 

13h50: La police confirme que le Pakistanais interpellé pourrait ne pas être l'auteur de l'attentat

Il n'est «pas certain» que le Pakistanais, interpellé lundi soir après un attentat au camion-bélier sur un marché de Noël à Berlin, soit le chauffeur du poids lourd, a déclaré le patron de la police berlinoise, Klaus Kandt. «Il n'est effectivement pas sûr que ce soit le chauffeur», a dit Klaus Kandt, suggérant que le véritable auteur est peut-être toujours en fuite. «Le suspect arrêté nie les faits», a également tweeté la police, appelant à la vigilance.

«Nous ne pouvons jusqu'ici pas confirmer que l'homme peut être considéré comme le chauffeur», a insisté le dirigeant de la police. Auparavant les autorités allemandes avaient clairement présenté l'homme comme un suspect.

13h26: Le suspect pakistanais arrêté à Berlin ne serait pas l'auteur de l'attentat, annonce Die Welt citant une source policière de Berlin

Selon le quotidien allemand  Die Welt  citant une source au sein des services de police de Berlin, l'homme arrêté ne ne serait pas l'auteur de l'attaque de lundi soir. L'auteur de l'attentat serait toujours armé et en fuite.

 

 

13h19: Un numéro de téléphone pour signaler des situations suspectes à la police à Berlin

Le compte Twitter des services de police de Berlin donnent un numéro de téléphone pour signaler des situations suspectes. Ils demandent à la population de ne pas agir mais de contacter les services compétents en cas de soupçon.

 

13h: Michael Muller, bourgmestre-gouverneur de Berlin, annonce des moments de recueillement ce mardi

Le bourgmestre-gouverneur de Berlin remercie au cours d’une conférence de presse les médias à propos des informations concernant l’attaque de la veille sur le marché de Noël. Il annonce un service religieux dans l’église du souvenir à 18h, puis un moment de recueil ce à la porte de Brandebourg. Le célèbre monument affichera les couleurs noir rouge or de l’Allemagne.

Soulignant la situation difficile, « Berlin ne peut exister sans la coexistence pacifique » des personnes vivant à Berlin, d’origines différentes, affirme l’homme politique.

Les effectifs policiers ont été renforcés à Berlin, notamment dans les marchés de Noël de la ville et en vue de la perspective de la nuit de la Saint-Sylvestre. Les autorités demandent à la population de continuer à vivre malgré la situation dramatique.

13h: Une minute de silence dans les stades

Une minute de silence sera observée dans tous les stades de Bundesliga mardi et mercredi, et les joueurs porteront des brassards de deuil en mémoire des victimes de l’attentat du marché de Noël de Berlin, a annoncé la Ligue allemande de football (DFL).

12h50: Le suspect est un demandeur d’asile pakistanais

Le ministère de l’Intérieur allemand a confirmé que le suspect arrêté était un demandeur d’asile pakistanais. Selon Thomas de Maizière, le suspect est « a priori Pakistanais. Il est arrivé en Allemagne à la Saint Sylvestre, le 31 décembre 2015, et a été enregistré avant de réapparaître à Berlin en février ». « Il nie le crime. L’enquête se poursuit », a ajouté le ministre indiquant par ailleurs que l’attentat n’avait pas été revendiqué.

12h45: Le suspect interpellé nie les faits

L’homme interpellé lundi soir a nié les faits qui lui sont reprochés, a indiqué ce mardi matin le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

 

12h: Bruno Le Roux juge la sécurité du marché de Noël de Strasbourg satisfaisante

Le ministre de l'intérieur Bruno Le Roux a jugé satisfaisant l'imposant dispositif de sécurité mis en place pour le marché de Noël à Strasbourg, lors d'une visite dans la capitale alsacienne, quelques heures après l'attentat commis à Berlin avec un camion. « Le dispositif n'a pas à être renforcé. Il y a eu un très haut niveau d'anticipation et de préparation. Mais il doit être adapté au jour le jour en fonction des présences », a-t-il déclaré à la presse avant de commencer à arpenter le marché, qui compte onze sites, dont le plus important autour de la cathédrale.

 

L'ancien ministre de l'Intérieur et désormais Premier ministre Bernard Cazeneuve s'était rendu sur le marché de Noël de Strasbourg lors de son ouverture le 24 novembre et avait déclaré que « des moyens absolument exceptionnels » avaient été mis en œuvre pour assurer sa sécurité après l'interpellation de quatre Strasbourgeois impliqués dans un projet d'attentat en France.

« Il n'existe pas en France un dispositif similaire à celui mis en place à Strasbourg », avait pour sa part souligné le directeur de la sécurité publique (DDSP) du Bas-Rhin, Jean-François Illy. Plusieurs unités de gendarmes et de gardes mobiles ont été envoyées à Strasbourg pour renforcer le dispositif de sécurité.

12h: Les drapeaux en berne à Strasbourg

 

11h50: Bruno Le Roux remercie les forces de l'ordre à Strasbourg

 

11h45: François Hollande: «Haut niveau de menace» terroriste en France

La France connaît «un haut niveau de menace» terroriste, mais a un plan de vigilance «particulièrement élevé aussi», a déclaré François Hollande ce mardi matin.  «Nous avons un haut niveau de menace et nous avons un niveau et un plan de mobilisation et de vigilance particulièrement élevés aussi», a déclaré le chef de l'Etat à l'Elysée à l'issue d'un entretien avec le président du Sénégal Macky Sall.

11h40: La police de Londres va revoir tous les plans de sécurité de la ville

Le maire de Londres Sadiq Khan a indiqué ce mardi matin dans un communiqué que la police de Londres allait « revoir tous les plans de sécurité » de la ville « à la lumière des événements de la nuit dernière ». « Assurer la sécurité de tous reste la plus grande priorité » assure le maire de Londres.

 

11h35: Bruno Le Roux : « Il n'y aura pas de renforcement des mesures de sécurité tout a été anticipé il n'y aura que des adaptations»

En visite ce mardi matin au marché de Noël de Strasbourg, le ministre de l'Intérieur a affirmé qu'il « n'y aura pas de renforcement des mesures de sécurité tout a été anticipé il n'y aura que des adaptations».

11h30: Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux est au marché de Noël de Strasbourg

 

11h10: Angela Merkel « bouleversée »

 

Lors de sa conférence de presse ce mardi matin, la chancelière allemande s’est déclarée « bouleversée ». Elle s’est adressée aux proches des victimes puis a remercié les policiers et les secours allemands. « Cet acte et ses raisons seront éclaircis et il sera puni », a ajouté Angela Merkel, réaffirmant que « Cet acte est un acte terroriste ».

«Je sais que cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s'il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l'Allemagne protection et asile», a ajouté la chancelière. « Ce serait particulièrement odieux pour tous ces Allemands qui sont engagés jour après jour pour aider les réfugiés et pour tous ces gens qui ont besoin de notre protection chaque jour et s'efforcent de s'intégrer ».

«Comment pouvons nous continuer à vivre après cet acte ?», a poursuivi Angela Merkel. «Je ne sais pas comment nous allons pouvoir vivre avec cela. Tout ce que je peux dire c'est que nous ne voulons pas renoncer aux marchés de Noël. Nous ne voulons pas vivre avec la peur. Nous allons continuer à vivre ensemble, avec tous ceux qui veulent vivre avec nous en Allemagne». 

 

10h50: Les marchés de Noël en Allemagne maintenus

Les marchés de Noël allemands ne seront pas annulés, a annoncé ce mardi matin le gouvernement allemand.

10h45: Le carnage par un camion à Berlin était un «attentat»

Le ministère allemand de l'Intérieur a qualifié mardi matin «d'attentat» le carnage provoqué par un camion sur un marché de Noël, sans apporter de précisions sur le suspect et ses motivations. «Peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l'assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté», a déclaré le ministre Thomas de Maizière dans un communiqué, ajoutant «que les marchés de Noël et les rassemblements devaient continuer (...) avec la mise en place de mesures de sécurité adéquates».

10h40 : Le nombre de patrouilles de police augmenté à Berlin

« Par précaution, le nombre de patrouilles a été augmenté à Berlin. Comme dans les autres Länder, nos collègues partent en patrouille en gilet pare-balles et avec des pistolets. » (police de Berlin)

 

10h35: Le Polonais retrouvé mort a été tué par balle

 

Un Polonais retrouvé mort dans le camion a été «tué par balle», a annoncé mardi le ministre régional du Brandebourg. «Parmi les victimes figure une personne qui a été tuée par balle», a indiqué le ministre de cet Etat régional voisin de Berlin, Karl-Heinz Schröter, cité par son porte-parole. Il s'agit d'un «ressortissant polonais qui est une victime et non un assaillant», a-t-il ajouté.

10h30: VIDEO. La classe politique réagit à l'attentat de Berlin

 

10h20: Vladimir Poutine se dit «choqué»

Vladimir Poutine s'est dit «choqué» par la «brutalité» de l'attaque du marché de Noël à Berlin.

Le chef de l'Etat russe «a présenté ses condoléances au président allemand J. Gauck et à la chancelière allemande Angela Merkel après la tragédie survenue au marché de Noël de Berlin». «Ce crime commis contre des civils choque par sa brutalité et son cynisme», ajoute le Kremlin.

10h05: Bruno Le Roux demande aux Français «de s'amuser» mais «d'être prudents»

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a demandé aux Français «de s'amuser», mais également «d'être prudents» pour les fêtes de fin d'année: «Je demande la vigilance de chacun, je demande à ce qu'il n'y ait pas de climat de peur. Nous assurons la protection de notre territoire et de nos concitoyens», a assuré Bruno Le Roux sur Europe 1.

Le ministre de l'Intérieur a demandé aux Français «de s'amuser, de sortir, je leur demande aussi d'être prudents».

10h05: VIDEO. Un «carnage» pour la presse européenne

 

10h: Bruno Le Roux se rend sur le marché de Noël de Strasbourg

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, se rendra ce mardi en fin de matinée au marché de Noël de Strasbourg, quelques heures après l'attaque de Berlin. Bruno Le Roux arrivera à 11h sur le marché de Noël, selon un communiqué du ministère, et devrait y rester environ 1h30.

9h40: Angela Merkel va faire une déclaration à 11h

La Chancelière allemande devrait faire sa première allocution après le drame à 11h ce mardi matin.

9h33: Rolland Ries, maire de Strasbourg, estime qu'il faut maintenir les marchés de Noël

Interrogé ce mardi matin sur RTL, le maire de Strasbourg, où se tient le traditionnel marché de Noël, a estimé qu'il ne fallait pas supprimer les marchés de Noël: « Il ne faut pas céder au chantage, céder au terrorisme, ce serait leur donner une victoire d’opinion et alimenter leur propagande contre l’occident, contre ses valeurs. Il faut maintenir ; quelque part, c’est un acte de résistance mais il faut prendre un maximum de mesures de sécurité.»

Le maire de Strasbourg a précisé les mesures de sécurité qui ont été prises dans sa ville: «On a beaucoup de mesures de sécurité qui ont étés prises cette année, renforcées par rapport à l’année dernière. On a notamment prévu d’empêcher tout véhicule d’intégrer la grande ville, là où est concentré le marché de Noël, avec des obstacles physiques, avec des camions-beine, avec des plots rétractables, avec des fosses pour le tramway parce qu’on craint que le tramway soit utilisé par les terroristes. J’ai noté que le ministre de l’intérieur souhaitait que l’on puisse renforcer encore les effectifs de police et de gendarmerie, j’en suis heureux. […] Le risque zéro n’existe pas mais on a mis en place un dispositif très renforcé.»

9h30: La Breitscheidplatz, un lieu symbolique

Le correspondant du Monde en Allemagne explique pourquoi la place sur laquelle a eu lieu l'attaque, la Breitscheidplatz, est symbolique.

 

9h10: « Il y avait « du sang et des corps partout »

« J’ai juste vu ce gigantesque camion noir qui a foncé à travers le marché et renversé tellement de gens, puis toutes les lumières se sont éteintes et tout était détruit », a raconté une touriste australienne, Trisha O’Neill, à la chaîne de télévision Australian Broadcasting Corporation. Il y avait « du sang et des corps partout », y compris d’enfants et de personnes âgées, a-t-elle ajouté, disant avoir « éclaté en sanglots ».

 

9h05: Marine Le Pen fait le parallèle entre migrants et terrorisme

Dans un communiqué, la présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé «un attentat islamiste». « L’émotion est là, mais l’indignation est très forte : combien faudra-t-il de massacres et de morts pour que nos gouvernements cessent de faire entrer dans nos pays dépourvus de frontières un nombre considérable de migrants, alors qu’on sait parfaitement que des terroristes islamistes s’y mêlent ? Je demande le rétablissement immédiat de nos frontières nationales et l’arrêt tout aussi immédiat de la répartition des migrants dans nos communes », a-t-elle déclaré.

8h55: Les drapeaux en berne, l’Allemagne en deuil

Thomas de Maizière, le ministre de l’Intérieur allemand, a annoncé que les drapeaux allemands seraient mis en berne sur les bâtiments officiels.

8h50: Rappel des faits en images

Un camion immatriculé en Pologne a foncé intentionnellement sur la foule de l’un des marchés de Noël les plus achalandés de Berlin lundi soir, faisant au moins 12 morts et 48 blessés. L’enquête a été confiée au parquet fédéral, compétent pour les affaires de terrorisme.

 

8h45: Premiers hommages aux victimes

Tôt ce mardi matin, plusieurs habitants de Berlin ont commencé à venir sur les lieux du drame pour rendre hommage aux victimes de l’attaque.

 

8h35: La police allemande lance un appel à témoins

Via Twitter, la police berlinoise a lancé un appel aux personnes présentes sur les lieux du drame lundi soir. Elle demande aux témoins d’envoyer leurs éventuelles photos ou vidéos sur un site spécial.

 

8h30: En France, la force Sentinelle renforcée

Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a annoncé que « la présence des militaires de la force Sentinelle sera renforcée », demandant aux Français « de sortir et de s’amuser en étant prudents ».

 

8h25: Opération de police dans un foyer de réfugiés à Berlin

D’après plusieurs médias allemands, des forces spéciales de la police allemande ont fouillé vers 4 heures du matin un hangar de l’ancien aéroport de Tempelhof à Berlin qui abrite un centre de réfugiés. Le conducteur présumé serait passé par ce foyer.

 

8h15: « Pas d’informations » sur d’éventuelles victimes françaises

La secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes, Juliette Méadel, a expliqué ce mardi matin « ne pas avoir d’informations » sur d’éventuelles victimes françaises.

8h10: Un témoin courageux a permis l'arrestation du suspect

Selon le quotidien allemand Die Welt, la police a pu interpeller le présumé conducteur grâce à un témoin qui a fait preuve d’un grand courage : il a pris en chasse le fugitif jusque dans l’obscurité du parc Tiergarten, tout en informant régulièrement la police de sa position.

8h: Le camion va être enlevé des lieux du drame

La police de Berlin a indiqué que le camion allait être déplacé afin que la police scientifique puisse procéder à des investigations.

 

7h45: Conférence de presse à 13h

La police allemande donnera une conférence de presse en début d'après-midi à 13h pour donner plus de détails sur cette attaque.

7h40: Qui est l'homme interpellé par la police ?

Un homme a été interpellé peu après l'attaque par la police, qui disposait d’une description fournie par des témoins. Selon des médias allemands, il pourrait s’agir d’un Pakistanais ou d’un Afghan, connu de la police pour des actes de criminalité mais pas de radicalisation islamiste. L’agence allemande DPA indique qu’il s’agirait d’un réfugié arrivé en février 2016 en Allemagne. Ces éléments n’ont pas été confirmés par les autorités.

7h30: «L’horreur» à la une de la presse

L’attaque sur le marché de Noël de Berlin fait la «une» ce mardi matin de la presse française et étrangère. Plusieurs éditorialistes n’ont pas manqué de faire le lien avec l’attentat de Nice, le 14 juillet dernier.

 

7h25: Un numéro d’urgence mis en place

La police allemande a mis en place un numéro de téléphone pour les familles et les proches des victimes.

 

7h20: Aucune indication n’a été donnée sur l’identité des victimes

Aucune indication n’a été donnée sur l’identité des victimes, si ce n’est que l’une d’entre elle était dans la cabine du camion, un ressortissant polonais, selon la police. Un bilan provisoire du drame de lundi fait état d’au moins «12 morts» et 48 personnes hospitalisées, dont certaines dans un état grave.

7h15: Un «probable attentat terroriste» selon la police de Berlin

La police de Berlin a annoncé ce mardi qu’elle considérait cette attaque comme un « probable attentat terroriste ». Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, avait déjà déclaré dans la nuit que « beaucoup de raisons » laissaient penser qu’il s’agissait d’un attentat. L’enquête a été confiée au parquet fédéral, compétent pour les affaires de terrorisme.