«K2», un nouveau cannabis de synthèse qui fait des ravages aux Etats-Unis

SANTE Alors que les overdoses se multiplient, scientifiques et autorités cherchent à mieux comprendre cette nouvelle drogue...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de cannabis.
Illustration de cannabis. — L.Jones/Shutterstock/SIPA

Des overdoses en série aux Etats-Unis et pas moins d’une trentaine durant le seul mois de juillet 2016 à Brooklyn. Le « K2 », un cannabis de synthèse 85 fois plus concentré que la marijuana, fait des ravages outre-Atlantique, si bien que le chercheur en toxicologie Roy Gerona s’est penché sur le phénomène.

Cannabis mélangé avec un anti-douleur

Dans son étude exhaustive publiée ce mercredi dans le New England Journal of Medicine, l’expert en drogues explique que le « K2 » (également baptisé « Spice ») contient notamment de l’AMB-FUBINACA, un dérivé de l’AB-FUBINACA mis au point en 2009 par le laboratoire pharmaceutique Pfizer pour être utilisé comme antidouleur.

Ce « K2 », marijuana synthétique très puissante, provoque des symptômes tels que regard fixe et mouvements ralentis, à tel point que les autorités sanitaires américaines parlent d’une « épidémie de zombies ». Roy Gerona souligne également que ces symptômes pourraient être différents d’un patient à l’autre, ce qui les rendrait difficiles à diagnostiquer.

>> A lire aussi : Le cannabis synthétique de plus en plus utilisé aux Etats-Unis

Une composition qui change sans cesse

La composition précise du « K2 » était jusqu’ici inconnue. Pourquoi ? Tout simplement parce que selon le toxicologue les trafiquants changent souvent leur formule pour fabriquer ce cannabis méga puissant et ce, afin de compliquer la tache des autorités qui listent les substances illicites.

Pour tenter d’endiguer la propagation du « K2 » qui atteint des sommets, Roy Gerona a mis en place avec les autorités sanitaires américaines un réseau de veille de 10 centres médicaux aux Etats-Unis. Il espère ainsi mieux comprendre les symptômes liés à cette nouvelle drogue et pouvoir mieux traiter les malades en cas de nouvelles overdoses.

>> A lire aussi : Etats-Unis: La drogue bon marché Flakka fait des ravages en Floride