INFOGRAPHIE. Quels pays relocalisent le plus de réfugiés syriens?

MIGRANTS La France a ainsi relocalisé sur son territoire 1.800 réfugiés alors que, selon ses ressources, elle aurait pu en accueillir 25.926, affirme l’ONG Oxfam…

T.L.G.

— 

Des réfugiés dans un camp de fortune le 27 mai 2016 à Paris
Des réfugiés dans un camp de fortune le 27 mai 2016 à Paris — MATTHIEU ALEXANDRE AFP

Dans l’accueil des réfugiés syriens, les pays riches en font-ils assez ? Non, répond l’ONG Oxfam. Dans un rapport publié vendredi, l’association pointe le fait que les pays les plus aisés (désignés ici comme les pays de l’OCDE signataires de la Convention des Nations Unies de 1951 relative au statut des réfugiés) pourraient réinstaller beaucoup plus de réfugiés syriens qu’ils ne le font aujourd’hui.

>> A lire aussi : Un an après les annonces de François Hollande, où en est le plan de relocalisation de réfugiés?

D’après l’ONG, près de 5 millions des réfugiés syriens sont actuellement présents dans les pays voisins de la Syrie, comme le Liban, la Jordanie, la Turquie, l’Irak et l’Égypte. L’ONG appelle les « Etats riches » à prendre un engagement pour qu’au moins 10 % du nombre total de réfugiés recensés comme vulnérables selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), soient pris en charge par ces pays.

La France mal classé dans les pays de l’OCDE

Car pour le moment, selon Oxfam, « moins de 3 % des réfugiés syriens sont arrivés dans des pays riches dans le cadre de programmes de réinstallation ». L’ONG s’est amusé à un petit calcul : évaluer en pourcentage la « contribution équitable » de chaque pays dans la réinstallation des réfugiés, en fonction de sa richesse

La France a ainsi relocalisé sur son territoire 1.800 réfugiés alors que, selon ses ressources, elle aurait pu en accueillir 25.926, estime l’ONG. Cela représenterait à peine 7 % de ce qu’elle pourrait accueillir pour apporter sa contribution de manière équitable.

>> A lire aussi : Un mois après, 4.000 migrants ont franchi la porte du centre humanitaire à la Chapelle

Ci-dessous, un petit tableau illustrant l’effort de participation des différents pays (en bleu les bons élèves, en rouge les mauvais). Le Canada fait figure de bon élève : le pays a réinstallé 39.532 réfugiés syriens, soit beaucoup plus que les 15.945 que ses ressources lui destinaient à recevoir (soit 248 % de sa part), selon le calcul de l’association.