Wonder Woman quitte ses fonctions d'ambassadrice à l'ONU

POLITIQUE La nomination en octobre de la superhéroïne avait suscité la polémique…

20 Minutes avec agence
— 
Wonder Woman, super-héroïne et ambassadrice ONU
Wonder Woman, super-héroïne et ambassadrice ONU — REX FEATURES/SIPA

Wonder Woman devra remiser sa combinaison, rendre son badge et quitter l’ONU le 16 décembre. Deux mois après sa nomination en tant qu’ambassadrice pour l’émancipation des femmes et des filles, la superhéroïne quitte son poste a annoncé lundi le porte-parole des Nations unies, sans justifier cette décision. Wonder Woman devait pourtant accomplir sa mission jusqu’en 2017.

>> A lire aussi : Pourquoi la nomination de Wonder Woman comme ambassadrice de l'ONU fait polémique

Cette nomination le 21 octobre dernier avait suscité la grogne au sein même de l’institution et auprès d’organisations féministes. Une pétition a même vu le jour pour que l’organisation mondiale renonce à son ambassadrice. Elle approche maintenant les 45.000 signatures.

Entre féminisme et chauvinisme

« Bien que ses créateurs aient voulu représenter Wonder Woman comme une guerrière forte et indépendante avec un message féministe, la réalité c’est que c’est une femme blanche avec des mensurations impossibles et légèrement vêtue », explique le texte de la pétition. Les couleurs américaines de son costume posent également un problème de neutralité.

>> A lire aussi : «Wonder Woman»: Gal Gadot n'a jamais douté de la bisexualité de la super-héroïne

Le personnage de BD et de la série télévisée des années 1970 va rejoindre d’autres figures de la culture populaire dans la galerie des ex-ambassadeurs de l’ONU, tels que Winnie l’ourson, nommé en 1998, et la Fée Clochette, nommée en 2009.