Nabih Berri: le médiateur de l'opposition

LIBAN Alors que la présidentielle au Liban a de nouveau été reportée d'une semaine, au 7 décembre, 20minutes.fr vous propose une galerie de portraits des protagonistes de la crise libanaise...

De notre correspondant au Liban, David Hury

— 

Le président du Parlement Nabih Berri a officiellement convoqué mercredi l'Assemblée pour le 25 septembre en vue de l'élection d'un nouveau président au Liban en proie à grave crise politique, a annoncé mercredi son porte-parole.
Le président du Parlement Nabih Berri a officiellement convoqué mercredi l'Assemblée pour le 25 septembre en vue de l'élection d'un nouveau président au Liban en proie à grave crise politique, a annoncé mercredi son porte-parole. — Anwar Amro AFP/Archives
Alors que la présidentielle au Liban a de nouveau été reportée d'une semaine, au 7 décembre, 20minutes.fr vous propose une galerie de portraits des protagonistes de la crise libanaise.

Pilier de l’opposition au gouvernement Siniora et président du Parlement depuis 1998, le chef du Mouvement Amal («espoir» en arabe) est un proche du régime syrien depuis 30 ans. Mais à presque 70 ans, il ne pèserait plus grand-chose sur le plan politique interne sans l’appui du Hezbollah.

Conformément à la constitution libanaise, c’est à lui que revient la responsabilité de convoquer la Chambre pour l’élection. Il a donc ouvert la période électorale fin septembre, sachant très bien qu’un nouveau président ne serait pas élu à ce moment-là. Ces dernières semaines, il a été mandaté par l’opposition parlementaire pour entamer des pourparlers avec les ténors de la majorité comme Saad Hariri, mais aussi avec la plus haute autorité religieuse chrétienne, le patriarche Nasrallah Sfeir.