Hassan Nasrallah: l'incontournable chiite

LIBAN Alors que la présidentielle au Liban a de nouveau été reportée d'une semaine, au 7 décembre, 20minutes.fr vous propose une galerie de portraits des protagonistes de la crise libanaise....

De notre correspondant au Liban, David Hury

— 

"Sionistes, si vous pensez attaquer le Liban, je vous réserve une surprise qui changera le cours de la guerre et le destin de la région", a lancé Hassan Nasrallah devant la foule rassemblée dans la banlieue sud chiite de Beyrouth, un des fiefs de son parti.
"Sionistes, si vous pensez attaquer le Liban, je vous réserve une surprise qui changera le cours de la guerre et le destin de la région", a lancé Hassan Nasrallah devant la foule rassemblée dans la banlieue sud chiite de Beyrouth, un des fiefs de son parti. — AFP
LES ARCHIVES DE 20MINUTES.FR


Alors que la présidentielle au Liban a de nouveau été reportée d'une semaine, au 7 décembre, 20minutes.fr vous propose une galerie de portraits des protagonistes de la crise libanaise.

A 47 ans, le secrétaire général du Hezbollah reste très puissant sur la scène libanaise, même en étant dans l’opposition depuis un an. Après les législatives de l’été 2005, des membres de son parti avaient pourtant intégré le gouvernement de Fouad Siniora avant que ces derniers démissionnent en novembre 2006, provoquant la paralysie politique actuelle du pays. Fort d’une assise populaire indéniable dans la communauté chiite, le Sayyed – comme le nomment ses militants – est aujourd’hui le principal moteur de l’opposition au gouvernement.

Perçu comme le cheval de Troie de Téhéran et de Damas par les chancelleries occidentales, Hassan Nasrallah vilipende les ingérences des Etats-Unis dans les affaires libanaises, promettant régulièrement des « surprises pouvant changer la face de la région», une menace directe envers Israël. Ses détracteurs s’inquiètent du mystère entourant ses ambitions politiques, redoutant qu’il ne cherche à instaurer une république islamique, et dénoncent son opposition systématique à toutes les décisions de l’équipe Siniora. Dans l’actuelle période présidentielle, Nasrallah est un personnage incontournable, car il détient une carte maîtresse: son arsenal militaire, objet de plusieurs résolutions des Nations unies. Le futur président – quel qu’il soit – devra nécessairement traiter l’épineux dossier des armes du Hezbollah. Mais comment?