Un trafic d'uranium enrichi en poudre en Slovaquie

NUCLEAIRE Trois personnes ont été arrêtées, alors qu'elles s'apprêtaient à revendre du matériel permettant la fabrication...

C. L.

— 

Trafic d’uranium enrichi. La crainte des responsables occidentaux, de voir se développer un réseau clandestin de vente d’uranium enrichi provenant des ex-pays d’Union soviétique est devenu réalité. La police slovaque a annoncé mercredi que trois personnes avaient été arrêtées à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie, à l’est du pays près de l’Ukraine. Les suspects sont un ressortissant ukrainien de 40 ans, un Hongrois d'origine ukrainienne de 49 ans et un autre Hongrois de 51 ans, selon la police.

Les trois hommes essayaient de revendre pour un montant d’un million de dollars, 481,4 grammes d'uranium, dont de l'uranium 235, qui est utilisé dans les réacteurs nucléaires et les têtes nucléaires, et de l'uranium 238, a précisé la police. Ce type d’uranium peut être utilisé pour fabriquer une bombe «sale».

«L'uranium radioactif est d'autant plus dangereux qu'il était sous forme de poudre», a souligné le porte-parole de la police, en précisant que les produits se négociaient autour de 3.500 dollars le gramme, soit une valeur totale d'1,4 million de dollars pour la saisie. Selon les premières informations, l'uranium serait de provenance ukrainienne. Sa destination finale n'a été dévoilée par la police alors que l'enquête est toujours en cours.

La police a enquêté pendant plusieurs mois avant d’arrêter le trio. Interrogée sur cette arrestation par le Guardian, l’Agence internationale à l’énergie atomique a dit ne pas être très au courant de l’affaire mais qu’elle s’y intéressait de façon urgente.