Pizzagate: Un Américain venu «enquêter» sur la théorie du complot ouvre le feu dans le restaurant

ETATS-UNIS Edgar Maddison Welch a été arrêté et inculpé d'agression avec une arme dangereuse...

Philippe Berry

— 

Edgar Maddison Welch a été arrêté pour avoir ouvert le feu dans le restaurant Comet Ping Pong à Washington, le 4 décembre 2016.
Edgar Maddison Welch a été arrêté pour avoir ouvert le feu dans le restaurant Comet Ping Pong à Washington, le 4 décembre 2016. — FACEBOOK

L’incident aurait pu se terminer dans un bain de sang. Dimanche, un Américain de 28 ans a été arrêté après avoir déchargé son fusil d’assaut dans un restaurant de Washington. Selon ses dires, il était venu « enquêter » sur le pizzagate, une théorie du complot farfelue et discréditée selon laquelle le directeur de la campagne d’Hillary Clinton serait lié à un réseau pédophile opérant au sous-sol de l’établissement Comet Ping Pong. Heureusement, personne n’a été blessé.

Il voulait sauver les enfants

Edgar Maddison Welch a parcouru plus de 500 km en voiture entre la Caroline du Nord et Washington. Dans le restaurant, il a pointé sur fusil d’assaut sur un employé, qui s’est enfui et a appelé les autorités. Le suspect a apparemment tiré au moins une fois, a priori quand il n’y avait plus personne dans l’établissement. La police l’a arrêté peu de temps après, retrouvant un fusil à pompe et un pistolet dans sa voiture.

Selon le procès-verbal de son arrestation, Welch a indiqué aux policiers qu’il avait lu en ligne que des « enfants esclaves sexuels » se trouvaient dans l’établissement. Il était armé « pour les sauver » mais il n’a trouvé « aucune preuve » et s’est rendu sans résister. La police de Washington a rappelé que le pizzagate était une « théorie du complot fictive ».

Une théorie relayée par le fils d’un conseiller de Trump

Le pizzagate a vu le jour début novembre, avant l’élection américaine. Après le piratage des emails du directeur de la campagne d’Hillary Clinton, John Podesta, des internautes ont propagé sur 4chan cette fausse rumeur, qui a ensuite été relayée sur des blogs conservateurs comme InfoWars, dirigé par Alex Jones, un adepte des théories du complot et soutien vocal de Donald Trump.

« Ce qui s’est passé (dimanche) prouve que le fait de promouvoir des théories du complot fausses et irréfléchies a des conséquences", a déploré dans un communiqué le propriétaire de cette pizzeria, James Alefantis. "J’espère que ceux qui ont attisé ces tensions vont prendre un moment pour réfléchir à ce qui s’est passé ici et cesser immédiatement de propager ces mensonges ». Il s’adresse implicitement au général Mike Flynn, conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale. Son fils a en effet attisé la rumeur sur Twitter, écrivant : « Tant que personne n’aura prouvé que le pizzagate est infondé, l’histoire continuera. La gauche semble oublier les emails de Podesta et les nombreuses ''coïncidences'' ».