Vent d'optimisme à Annapolis

- ©2007 20 minutes

— 

Cinq minutes seulement avant le début de la conférence d'Annapolis (Etats-Unis), le président américain George W. Bush a annoncé qu'Israéliens et Palestiniens s'étaient finalement entendus pour un traité de paix avant fin 2008. Aux côtés du Premier ministre israélien, Ehoud Olmert, et du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, Bush a lu la déclaration conjointe qui prévoit, à terme, « deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». Pour le président américain, cette conférence sur le Proche-Orient, la première depuis son élection en 2000, constitue une « chance historique ».

Selon la déclaration lue par Bush, un comité de pilotage dirigé par les deux parties et chargé de superviser les négociations se réunira le 12 décembre, puis à échéances régulières. Les principes de la « feuille de route », mise en place par le Quartet (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) en 2003, devront être respectés, notamment l'abandon du terrorisme par les Palestiniens ou l'arrêt de la colonisation par les Israéliens. « La tâche commencée ici à Annapolis sera difficile. Ceci n'est que le début du processus, pas son terme, et beaucoup de travail reste à accomplir », a prévenu George W. Bush.

Abbas, lui, a souligné que la conférence représentait une opportunité qui « ne se répéter[ait] pas ». Olmert a évoqué la possibilité d'un retrait israélien des territoires occupés depuis 1967, mais sans en préciser l'ampleur.

Sur www20minutes.fr

Suivez la conférence heure par heure et retrouvez le texte de la déclaration