Etats-Unis: Trump critique la Chine sur Twitter

ETATS-UNIS Le président élu avait déjà provoqué l'ire de Pékin en s'entretenant au téléphone avec la présidente taïwanaise, une première pour les Etats-Unis depuis 1979...

M.C. avec AFP

— 

Donald Trump en Pennsylvanie, le 22 octobre 2016.
Donald Trump en Pennsylvanie, le 22 octobre 2016. — Mandel Ngan / AFP

L’incendie diplomatique de son entretien téléphonique avec la présidente taïwanaise à peine éteint, Donald Trump jette de nouveau de l’huile sur Twitter. Le président élu américain, dont les relations avec la Chine s’annoncent délicates, s’est lancé dimanche dans une critique de la politique des changes et militaire de Pékin.

Le milliardaire a notamment accusé la Chine de dévaluer sa monnaie pour mieux concurrencer les entreprises américaines et de « bâtir un massif complexe militaire en mer de Chine du sud ».

« Est-ce que la Chine nous a demandé si elle pouvait dévaluer sa monnaie (ce qui complique la tâche de nos entreprises pour être compétitives), lourdement taxer nos produits importés dans leur pays (les Etats-Unis ne les taxent pas) ou bâtir un vaste complexe militaire en mer de Chine du sud ? Je ne crois pas ! », peut-on lire dans les deux tweets du président élu.

Colère de la Chine

Ces déclarations interviennent alors que ses proches s’étaient évertués à minimiser un « faux pas » diplomatique, volontaire ou non, commis en fin de semaine avec Pékin. Donald Trump avait accepté vendredi de prendre au téléphone la présidente de Taïwan, mettant ainsi fin à 40 ans de tradition diplomatique américaine et provoquant une réaction outrée de Pékin.

Cette conversation téléphonique n’était « rien de plus » qu’une conversation de courtoisie pour féliciter le président élu, a affirmé dimanche son futur vice-président Mike Pence. Mais le coup de fil de la présidente Tsai Ing-wen et le fait que le président élu l’accepte, du jamais vu depuis 1979, ont provoqué la colère de la Chine. Dès samedi, Pékin a fermement rappelé qu’à ses yeux il « n’existe qu’une seule Chine, et Taïwan est une part inaliénable du territoire chinois ».