Un ancien SS lègue 450.000 euros au village écossais où il a été détenu

SECONDE GUERRE MONDIALE Il souhaitait remercier les habitants pour leur gentillesse...

G. N. avec AFP

— 

Le camp de prisonniers de Cultybraggan en Ecosse où ont été détenus jusqu'à 40.000 allemands.
Le camp de prisonniers de Cultybraggan en Ecosse où ont été détenus jusqu'à 40.000 allemands. — GME/ZJF/WENN.COM/SIPA

Un ancien SS allemand, emprisonné en Ecosse pendant la Seconde Guerre mondiale, a légué 384.000 livres (458.000 euros) au village écossais où il était détenu, ont rapporté samedi les médias britanniques. Ceci afin de saluer la gentillesse des habitants à son égard.

Heinrich Steinmeyer, un ancien membre de la Wafen SS pendant la Seconde Guerre mondiale, a été arrêté à l’âge de 19 ans en France et transféré au camp de prisonniers de Cultybraggan, près du village écossais de Comrie. Décédé en 2013 à 90 ans, l’Allemand avait indiqué dans son testament vouloir céder ces fonds au village, une démarche sur le point d’aboutir, a indiqué vendredi dans un communiqué le Comrie Development Trust qui doit gérer cette donation.

« Exprimer ma gratitude aux Ecossais »

« Je voudrais exprimer ma gratitude aux Ecossais pour leur gentillesse et leur générosité que j’ai pu apprécier pendant mon emprisonnement en Ecosse et par la suite », a écrit Heinrich Steinmeyer dans son testament. Il était resté un temps dans le village après sa libération pour y travailler et y est retourné plusieurs fois ensuite.

>> A lire aussi : Comment une dispute de couple a failli faire basculer la Seconde Guerre Mondiale

« Ma mère et ses amis, tous les écoliers de l’académie de Morrison à Crieff ont sympathisé avec Heinrich à travers la clôture du camp de Cultubraggan », a expliqué samedi sur BBC Radio 4, George Carson, le fils de l’un des amis écossais les plus proches de Heinrich Steinmeyer. Les enfants du coin sont même parvenus à le faire sortir du camp pour l’emmener au cinéma, une première pour le jeune Allemand. « Il a été époustouflé par toute l’expérience », a-t-il dit.

Un « homme formidable »

« Je l’ai rencontré plusieurs fois et c’était un homme formidable », a ajouté George Carson. « Il a eu des réunions avec le Comrie Development Trust en 2008 et il leur a demandé de gérer ses biens après sa mort », a-t-il expliqué.

Il a précisé dans son testament qu’il souhaitait que l’argent « soit exclusivement utilisé pour les personnes âgées du village ». « Heinrich Steinmeyer a toujours assuré qu’il avait eu de la chance d’être capturé par les Ecossais », a-t-il encore précisé.