Allemagne: Intentions, relations et films pornos... Qui est l'espion suspecté de préparer un attentat?

TERRORISME Un agent des renseignements allemands soupçonné d'avoir préparé un attentat islamiste a été arrêté, ont révélé des médias allemands mercredi...

O. G. avec AFP

— 

Des officiers de police gardent l'entrée du ministère de l'Intérieur à Hanovre, le 17 novembre 2015.
Des officiers de police gardent l'entrée du ministère de l'Intérieur à Hanovre, le 17 novembre 2015. — ODD ANDERSEN AFP

C’est une information qui risque d’inquiéter les Allemands. Mardi, les médias ont révélé une histoire digne d’un scénario d’un roman d’espionnage de John Le Carré :  un agent du service de renseignement intérieur allemand a été arrêté, soupçonné de préparer un attentat islamiste. Que sait-on pour le moment sur ce suspect ?

Qui est-il ?

Selon les premières informations diffusées par l’hebdomadaire Der Spiegel (lien en allemand), le suspect, un homme de 51 ans, d’origine espagnole, était employé de banque et père de quatre enfants. Il avait été recruté en avril dernier par le renseignement allemand et était chargé de surveiller la scène islamiste allemande.

L’Office de protection de la Constitution (BfV), le renseignement intérieur, a admis que l’agent recruté au printemps avait réussi à cacher sa conversion à l’islam qui datait de 2014. Par ailleurs, mercredi soir, le quotidien populaire Bild affirmait que l’employeur ignorait aussi que le suspect avait joué dans des films pornographiques homosexuels. Selon l’Office de protection, cité par l’hebdomadaire, rien de suspect n’avait été relevé durant sa formation.

Comment a-t-il été repéré ?

Il y a un mois, les activités suspectes sur Internet de cet agent secret ont attiré l’attention de l’Office. En effet, sous un faux nom, il a révélé ses intentions lors de plusieurs chats. Selon Le Monde, « il aurait tenu des propos islamistes, proposé de livrer des informations confidentielles sur les activités du BfV et confié son intention de commettre un attentat « au nom d’Allah » contre le quartier général des services de renseignement ». Manque de chance pour lui, le suspect, qui pensait convaincre son interlocuteur de participer à un attentat islamiste, s’adressait en réalité à un collègue des renseignements. Lequel a rapidement alerté sa hiérarchie… Et sans doute grillé la couverture du suspect.

Quelles relations entretient-il avec les djihadistes ?

Difficile question à laquelle l’enquête devra répondre. Selon Der Spiegel, l’homme connaîtrait Mohamed Mahmoud, un prédicateur salafiste autrichien de 21 ans passé par l’Allemagne avant de rejoindre les rangs de Daesh en Syrie. Mais il reste beaucoup de zones d’ombre. Notamment pour savoir si l’homme agissait seul ou s’il était en contact avec Daesh.

Inquiétudes sur le renseignement

Cette affaire met en porte à faux les renseignements allemands, qui tentent depuis de rassurer le public. « Il s’agit d’un cas particulier », a insisté le porte-parole du ministère de l’Intérieur. « Pour l’instant, nous ne disposons d’aucune information selon laquelle il y a des problèmes structurels » au sein du renseignement intérieur, a défendu un porte-parole du ministère de l’Intérieur, Tobias Plate, lors d’un point presse régulier dans l’après-midi. « Au contraire », a ajouté cet homme, c’est l’Office lui-même qui a « démasqué » le suspect, dont l’arrestation et le placement en détention ont été annoncés mardi soir.

Les autres projets déjoués

L’Allemagne a été jusqu’ici épargnée par des attaques djihadistes d’ampleur de Daesh, du type de celles qui ont ensanglanté Paris ou Bruxelles. En revanche, plusieurs attentats islamistes ont été récemment commis par des personnes isolées. D’autres projets ont été déjoués, le dernier datant d’octobre : un réfugié syrien, Jaber al-Bakr, voulait s’en prendre à un aéroport de Berlin. Arrêté avant son passage à l’acte, il s’est suicidé en prison.

>> A lire aussi : Daesh revendique le meurtre d’un ado à Hambourg