L'ONU renforce de nouveau les sanctions contre la Corée du Nord

MONDE La résolution a été adoptée à l'unanimité des 15 pays membres du Conseil de sécurité...

Clémence Apetogbor
— 
Kim Jong-Un multiplie les essais militaires en Corée du Nord.
Kim Jong-Un multiplie les essais militaires en Corée du Nord. — /NEWSCOM/SIPA

L’étau des sanctions internationales se resserre autour de la Corée du Nord à la suite de son dernier essai nucléaire.

L’ONU a en effet décidé ce mercredi de plafonner les exportations nord-coréennes de charbon vers la Chine.

« Les sanctions les plus sévères jamais imposées »

Une résolution, mise au point par les Etats-Unis à l’issue de trois mois de difficiles négociations avec Pékin, a été adoptée à l’unanimité des 15 pays membres du Conseil de sécurité.

Ces sanctions « sont les plus sévères et les plus complètes jamais imposées par le Conseil de sécurité » et elles envoient « un message sans équivoque », a souligné à l’ouverture de la séance le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Un des défis sécuritaires les plus persistants

Il a rappelé que Pyongyang avait effectué cette année deux essais nucléaires, en janvier et en septembre, et au moins 25 tirs de missiles balistiques, au mépris des résolutions de l’ONU. La poursuite par Pyongyang de ses programmes militaires « représente une menace croissante à la sécurité régionale et au régime international de non-prolifération » nucléaire, a-t-il affirmé.

Ban Ki-moon a appelé une nouvelle fois le régime communiste « à cesser ses actions provocatrices et à respecter pleinement ses obligations internationales ».

La Chine, seul débouché pour le charbon nord-coréen

La principale nouveauté de la résolution est qu’elle plafonne les ventes nord-coréennes de charbon à 400,9 millions de dollars (ou 7,5 millions de tonnes) par an à partir du 1er janvier 2017, soit une réduction de 62 % par rapport à 2015.

La Chine est actuellement quasiment le seul débouché pour le charbon nord-coréen. Pékin, seul allié de Pyongyang, a néanmoins voté en faveur de la résolution.

Selon des responsables américains, si ces sanctions étaient appliquées strictement, le régime communiste serait ainsi privé de plus de 700 millions de dollars de revenus en devises fortes, susceptibles de financer ses programmes militaires.

Il s’agit de la sixième série de sanctions décrétées contre le régime communiste depuis 2006. Elle répond au dernier essai nucléaire du 9 septembre, le cinquième et plus puissant jamais effectué par la Corée du Nord.